La Creuse Agricole 01 novembre 2010 a 11h04 | Par P. Olivieri

Viande bovine - Broutards : les conditions pour préserver la romance franco-italienne

Le broutard français garde un avantage concurrentiel certain sur le marché italien. Mais celui-ci est convoité par la concurrence. Sur lui pèsent certaines menaces.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Chaque année, près de 900 000 broutards français prennent le chemin des ateliers d'engraissement italiens.
Chaque année, près de 900 000 broutards français prennent le chemin des ateliers d'engraissement italiens. - © D.R.

Quid de l'avenir du marché italien de la viande, notamment par ces temps de crise économique ? C'est la question à laquelle ont tenté de répondre les intervenants du colloque organisé par Interbev, lors du Sommet de l'élevage, au début du mois. Une réponse attendue quand on sait la part que représente le débouché transalpin pour la production allaitante du Massif central : l'Italie absorbe ainsi plus de 85 % des broutards français exportés (contre 95 % il y a dix ans) et pèse pour plus de 60 % dans les recettes des exportations hexagonales de bovins.

[...]

Lire la suite dans la Creuse agricole du 29 octobre.

Perspectives. L'interprofession italienne milite pour une PAC qui corrige la perte de compétitivité à l'Ouest.

Une production suspendue à la PAC

Développée dans la plaine du Pô, fief de la culture de maïs, dans les années 60, l'activité d'engraissement de jeunes bovins est aussi fortement concentrée dans le Veneto (autour de Venise), destination finale de nombre de broutards français. Si on recense aujourd'hui quelque 5 000 ateliers de plus de 170 places, 60 % des places sont entre les mains de 9 % des exploitations, sachant que certains engraisseurs détiennent plusieurs ateliers. Une concentration qui s'est accélérée ces trois dernières années.

[...]

Vous pourrez lire la suite dans la Creuse agricole en date du 29 octobre.

Consommation. Il n'y a pas un mais des mangeurs de viande bovine en Italie.

L’Italie, une mosaïque d'assiettes de « bœuf »

L’Italie est à elle seule le reflet de la diversité des modes de consommation des Européens en matière de viande bovine, avec au Nord (Lombardie) un PIB proche de celui de la région parisienne, et des régions comme la Sicile ou la Calabre qui dépassent à peine le niveau de la Grèce. Une différence de richesse qui influe sérieusement sur l'organisation de la distribution mais aussi de la consommation.

[...]

Vous pourrez lire la suite dans la Creuse agricole du vendredi 29 octobre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2352 | octobre 2021

Dernier numéro
N° 2352 | octobre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous