La Creuse Agricole 19 novembre 2017 à 08h00 | Par HC avec Gévial

Vente Gévial : la génétique, une valeur sûre

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © HC

Ce jeudi 9 novembre, la station Gévial organisait sa traditionnelle vente de taureaux reproducteurs.
46 animaux avaient été triés sur le volet et évalués durant leur séjour à la station. 21 ont été qualifiés RCV (reproducteur conseillé viande). Le catalogue, présenté sur internet en amont avec les photos de chaque taureau, et les visites de la semaine précédente ont su donner l’eau à la bouche des éleveurs, qui n’ont pas hésité à se déplacer pour investir, certains venant notamment des régions Grand-Est, Pays-de-la-Loire, Nouvelle-Aquitaine, Centre et du Luxembourg. Mais il faut aussi souligner la nombreuse participation des éleveurs locaux issus des coopératives Celmar, CCBE ou Elva Novia.
Il faut dire que les qualités des animaux avaient de quoi faire tourner la tête.
La totalité des veaux qualifiés RCV a été vendue, à des prix allant de 2 400 à 6 800 euros et pour une moyenne de 4 390 euros. Le top price a été atteint par Magnum, un taureau hétérozygote sans cornes d’un peu plus d’un an né à l’EARL Mimeur Benoit (Côte-d’Or). Outre le gène sans cornes, ce sont son dessus, son bassin et ses qualités de race qui ont plu au groupe d›acheteurs de l’Indre (Gaec Martin les Mignots, EARL Villeneuve, Gibeau Philippe).
Deux autres taureaux ont passé la barre des 6 000 euros : Malt, né au Gaec Chanton de La Souterraine, est parti pour 6 200 euros grâce à sa masse musculaire et ses épaisseurs. Et un autre Malt, né au Gaec des Prairies (Saint-Priest-la-Plaine), est parti en Meurthe-et-Moselle à la Sica Union Lorraine pour 6 000 euros grâce à son équilibre filet-dos-bassin.
Les 25 autres taureaux évalués n’ont pas eu à rougir car leurs qualités les plaçaient aussi sur le dessus du panier. Ils ont eux aussi été tous vendus, la fourchette s’étend de 2 400 à 4 800 euros avec une moyenne de 2 956 euros. C’est Million du Gaec Jeandeaux qui a obtenu l’enchère la plus élevée (4 800 euros), il va rester en Creuse et rejoindre l’élevage Jarry-Pauly à Saint-Quentin-la-Chabanne.
Gévial et ses partenaires Celmar, CCBE et Elva Novia sont très satisfaits des résultats obtenus et remercient de leur confiance l’ensemble de ses clients et leurs donnent rendez-vous l’année prochaine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2213 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2213 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui