La Creuse Agricole 20 novembre 2021 a 07h00 | Par Marie Francillout avec Gevial

Vente à la station GEVIAL : un retour en présentiel réussi !

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Rintintin, au Gaec Rousset, a été adjugé 8100 euros.
Rintintin, au Gaec Rousset, a été adjugé 8100 euros. - © Gevial

Comme chaque année, la station d'évaluation de jeunes taureaux limousins à Gévial la Souterraine (23) accueillait une cinquantaine de d'animaux. Le mercredi 10 novembre, ce sont 44 mâles qui ont été proposés à la vente aux enchères après avoir été évalués pendant une période de 5 mois.
Cette année, les nombreux éleveurs présents et issus de différentes régions ont pu voir défiler 22 taureaux RCV (Reproducteurs Conseillé Viande) et le même nombre de jeunes mâles Évalués.
Le taureau Rintintin « RCV » adjugé à 8 100 EUR
La vente a débuté avec les 22 taureaux RCV, la moyenne s'est élevé à 4 260 euros et tous les animaux ont trouvés preneur, il y en avait pour tous les goûts.
C'est Rintintin, un jeune taureau du Gaec Rousset (03) qui est passé dans les premiers, sous les yeux des agriculteurs impatients d'acheter un taureau d'exception.
Avec ses très bons index, IVMAT (Index Global Valeur Maternelle) à 114 du côté du père et 135 du côté de la mère mais également 123 en valeur d'allaitement du coté de la mère et un ISU (Index de Synthèse) à 137, les enchères sont rapidement montées pour attendre 8 100 euros.
Ce sont l'EARL Meissonnier de Saint-Léger-Magnazeix (87) et Thomas Letessier de Montchevrier (36) qui ont acheté en commun ce beau spécimen. De type mixte, il est né le 20/09/2020, il possède des qualités de facilité de vêlage du côté du père Fest Noz. Il a un très bon de bassin et une bonne épaisseur de filet, ce jeune mâle très puissant de 614 kg va permettre à ses nouveaux propriétaires d'avoir des vêlages faciles, une bonne valeur maternelle et d'allaitement.
Un deuxième taureau de la série s'est également bien vendu, à 6 600 euros, acheté par Hugues Daviet, éleveur à Sacierges-Saint-Martin. Il s'agit de Renaud Ben du Gaec Benoit dans l'Indre. Il est le fils d'Erwin, il possède un bassin ouvert, un dessus exceptionnel et en prime, un bon caractère. L'éleveur a été séduit par ses bons index en facilité de vêlage mais aussi pour ses aptitudes laitières.
Dans la série des taureaux Évalués, la vente a été moins soutenue. 14 taureaux ont été achetés durant les enchères. La moyenne s'élève à 2 684 euros. 4 autres ont trouvé preneur après la vente à 2 500 euros (mise de départ).
2 taureaux ont passés la barre des 3 000 euros, avec Retro de l'EARL Urbain de Fursac (23) qui part pour 3 300 euros pour ses qualités maternelles et d'allaitement et Rubicon du GAEC Laurent de Montboeuf (16) vendu à 3 100 euros pour son joli bassin, ses bons index en lait et en naissance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2358 | décembre 2021

Dernier numéro
N° 2358 | décembre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS