La Creuse Agricole 15 juillet 2009 à 10h40 | Par Guillem Boyer

Vassivière - « Des agriculteurs réticents au départ »

Un site protégé entretenu par les exploitants agricoles ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le Syndicat interdépartemental et régional de Vassivière (Symiva), composé des huit communes, du conseil régional et des conseils généraux, a été créé en 1966. L’une des tâches du syndicat est de gérer les terrains appartenant au conservatoire du littoral, dont la Lande du Puy Lacroix depuis 1989.

Cette parcelle fait partie du programme européen Natura 2 000 depuis 2004. Ce programme a pour but de préserver la biodiversité de sites exceptionnels. Ici il s’agit de lutter contre l’invasion de la lande par des ligneux pionniers et par la fougère aigle notamment, et de « maintenir la végétation typique du plateau », selon Aurélien Arvis, du Symiva. Cette végétation se compose principalement de la bruyère cendrée, de la callune, d’ajoncs et de bruyères à quatre angles. « Sans le pâturage, elles disparaissent. L’évolution naturelle conduit au boisement de cette zone », poursuit le technicien.

Pour réaliser cet entretien, la solution la plus intéressante s’est vite avérée de confier la zone à un éleveur. « Deux agriculteurs exploitent des terrains pour notre compte, explique Aurélien Arvis. Au départ, quand nous avons décidé de confier deux parcelles près du lac à des éleveurs, peu de candidatures ont été reçues, car Natura 2 000 est mal perçue. Les agriculteurs étaient réticents. » Finalement, le recrutement a tout de même été effectué avec succès.

Au printemps 2005, des travaux ont été réalisés tel un parc de contention, un exclos, des barrières automatiques. Au printemps 2006, les andains subsistant sur le site (ils avaient été traités une première fois en 1998 par l’Office nationale des forêts) ont été traités. « L’opération a comporté une première partie de broyage des andains suivie du nivellement des résidus de broyage, avec l’objectif de pouvoir étendre à l’ensemble du site le gyrobroyage de la fougère aigle. » Après cette opération, le résultat fut un milieu plus riche.

Les opérations annuelles qui complètent le plan de gestion sont réalisées par Pierre-François Leclère dans la Lande du Puy Lacroix : entretien mécanique de la lande par gyrobroyage et pâturage ovin pendant les mois d’été.

Le contrat Natura 2 000 se termine cette année. Mais Aurélien Arvis espère bien que l’association des éleveurs dans la gestion du site se poursuivra, car c’est un succès et il serait dommage qu’elle s’arrête là. En projet aussi, la création sur le site d’un sentier de découverte du milieu, qui partira de la confluence du ruisseau du Mazeau, jusqu’au sommet de la Lande du Puy de la Croix.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui