La Creuse Agricole 11 juillet 2020 à 07h00 | Par Céline Alanord

Une truffade ? Une tartiflette ? Non ! Une Creusiflette !

Dans la famille « bonnes idées » on voudrait Sylvain le spécialiste en communication et Jérôme le cuisinier. Ce duo improbable a lancé il y a peu un nouveau concept culinaire typiquement creusois ! Rencontre avec ces copains aux ventres et aux têtes bien pleines…

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jérôme Menu

« Certains disent qu’on les a copiés, d’autres encore pensent qu’on a tenté de les égaler » mais en Creuse on ne copie ou on n’égale personne ! En Creuse, on sait innover et créer ! Comme pour l’écriture d’une chanson un brin chauvine, l’histoire de la Creusiflette débute avec l’irrépressible envie d’élaborer une recette 100 % terroir et de redynamiser la culture gastronomique creusoise. « On est partis du constat que sur le département, nous avions déjà des recettes typiques comme le fondu ou le pâté aux patates, mais elles n’obéissent à aucunes règles spécifiques. On peut prendre n’importe quel camembert ou n’importe quelles pommes de terre pour les cuisiner » expliquent Sylvain et Jérôme. Les deux amis se concentrent alors sur la conceptualisation d’un plat chaud « qui réchauffe les cœurs ». On ajoute à la musique des notes de crépitement de beurre au fond d’une poêle, de la poitrine de porc, des oignons, du vin blanc et de la purée de pommes de terre liée au fromage. La mélodie du plat se révèle lorsqu’on suit la recette : La Creusiflette est née ! Jérôme est chef cuisinier et gérant du restaurant « Le Central » à Boussac. Sylvain est le concepteur de la page promotionnelle « Ça se passe en Creuse » et gestionnaire de communauté. Les deux comparses décident de mettre leurs réseaux en commun pour trouver des partenaires pour le projet mais ceux-ci doivent respecter impérativement un critère : produire les ingrédients sur le département. Dès lors, quatre producteurs sont séduits par l’idée et proposent d’apporter leurs contributions. Finalement, un rayon de 20 km se dessine autour de Boussac. La sélection du fromage se fait à la laiterie de la Voueize basée à Gouzon. Le fromage le « saint-alpinien » viendra se fondre dans une purée de pommes de terre venues de la Ferme des Sources qui cultive à l’ancienne et sans produits chimiques. Patates, oignons et salades, indispensables à la recette, sont produits à « la Ferme des Sources » située à Boussac-Bourg. Une petite ferme familiale et alternative qui cultive à l’ancienne et sans produits chimiques. La poitrine de porc provient de Toulx-Sainte-Croix où les cochons sont élevés à la ferme de Malmort. Puis, vient s’ajouter l’ingrédient surprise : du vin naturel 100 % creusois « le vin nu 69 » de chez Geoffrey Estienne. Avec tous ces bons produits comment ne pas faire un bon plat ? « Le principe c’était de mettre des bonnes choses et d’en faire un puzzle gustatif » affirme fièrement Jérôme. « Il y a aussi un côté touristique dans ce concept » surenchérit Sylvain. L’aventure de la Creusiflette ne semble pas vouloir se cantonner aux frontières du département. « On aimerait pouvoir distribuer voire exporter ce plat. L’idée serait de le commercialisé sous vide et de trouver un associé creusois capable d’assurer l’industrialisation ». Pour l’instant, ce plat ne peut se déguster qu’au restaurant de Jérôme à Boussac mais la Creusiflette nous réserve, de sources sûres, encore bien des surprises. Très prochainement le plat sera répertorié sur la guide du routard. De quoi donner envie aux ventres sur pattes, de venir tester et approuver, cette recette goulument et 100 % Creuse.

Sylvain et Jérôme ont imaginé cette recette pour mettre en valeur les produits locaux.
Sylvain et Jérôme ont imaginé cette recette pour mettre en valeur les produits locaux. - © Céline Alanord
- © Céline Alanord

La ferme des sources, lieu de partage
Chez Mike Suter, la culture de la terre se fait avec les mains, une bonne dose de force et surtout avec le cœur. La terre, il l’aime et elle le lui rend bien. Installé depuis octobre 2016 avec sa femme et leur petite tribu sur la commune de Boussac-Bourg, Mike cultive de manière « raisonnée » comme il aime le dire. « J’essaie de travailler comme 2-3 générations en arrière ». Pas de machines agricoles, aucuns produits chimiques, juste des bras et une idéologie qui a aussi séduit Sylvain et Jérôme. La Ferme des Sources est un lieu où l’on cultive mais où l’on peut aussi acheter ses plants. Dans l’organisation de son jardin Mike n’a rien laissé au hasard, tout est pensé et réfléchi en fonction de la nature. Des plants qui sont semés pour éviter de désherber, aux plans d’eaux avec des cachettes naturelles, jusqu’à l’élaboration d’une rizière. « Je veux créer de la diversité pour éviter le traitement ». Du bon sens et du sain qui se retrouvent pour le plaisir des gourmands dans la Creusiflette.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2292 | juillet 2020

Dernier numéro
N° 2292 | juillet 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui