La Creuse Agricole 16 janvier 2018 à 08h00 | Par Véronique Gruber

Une trentaine de responsables laitiers en séminaire à Brioude

Les 4 et 5 janvier, les présidents des sections laitières de 18 départements du Sud-Est et d’Auvergne-Limousin ont participé au premier séminaire de la section laitière FRSEA Aura.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les responsables laitiers de la section lait FRSEA Aura étaient réunis en séminaire à Brioude.
Les responsables laitiers de la section lait FRSEA Aura étaient réunis en séminaire à Brioude. - © VG

En 2016, une nouvelle structure syndicale est née. Issue du regroupement de deux structures toujours en activité en 2018, la section lait de la FRSEA Massif-Central et la FRPL Sud-Est, la section laitière de la FRSEA Aura réunit, à ce jour, 18 départements qui correspondent aux territoires des bassins laitiers Auvergne-Limousin et Sud-Est. Les 4 et 5 janvier, les membres de cette jeune section se sont donnés rendez-vous à Brioude en Haute-Loire pour leur tout premier séminaire. À l’ordre du jour : échanger pour mieux se connaître, définir le fonctionnement et les missions de la section et bâtir un projet fédérateur.

Un plan d’actions
Afin d’élaborer les grandes lignes de ce projet qui se déclinera en plan d’actions pour les trois prochaines années, la trentaine de responsables laitiers qui participaient à ce séminaire ont travaillé sur plusieurs thématiques. « Nous nous sommes penchés sur les EGA (États Généraux de l’Alimentation), le fonctionnement de la section, l’identification de la région ou zone concernée, la relation entre la section et les transformateurs, OP et coopération et la communication auprès du consommateur. Et pour chacun de ces thèmes identifiés, nous comptons faire des propositions d’actions concrètes et désigner un responsable parmi nous » explique Stéphane Joandel, agriculteur dans la Loire et président de la FRPL Sud-Est.

Perspectives du marché laitier
Ce séminaire fut également l’occasion d’évoquer la conjoncture et les perspectives laitières pour 2018 avec l’intervention de Gilles Psalmon de la FNPL. « Aujourd’hui, les perspectives sont positives avec une pénurie de beurre annoncée en juillet et des prix du lait plutôt corrects (entre 330 et 340 euros/1 000 L) malgré quelques zones d’ombres comme le stockage de la poudre » rapporte Stéphane Joandel. Les responsables professionnels se sont montrés plutôt satisfaits du travail réalisé sur les EGA, que ce soit au sujet de la construction du prix ou des attentes sociétales. « À présent il faut passer à la phase de la concrétisation. On attend l’arrivée d’une loi qui devrait permettre de construire les prix à partir de la ferme jusqu’à la grande distribution et non l’inverse. Certes, les transformateurs et la grande distribution ne sont pas des enfants de chœur mais je crois que dans le cadre des EGA, ces derniers ont pris un certain nombre d’engagements ». Sur ce dossier-là, la section laitière aura un vrai rôle à jouer, notamment pour vérifier l’application de cette future loi. Les deux co-présidents de la section, Stéphane Joandel et Yannick Fialip étaient satisfaits de la participation à ce séminaire. Vue la dimension de la région laitière que couvre cette section, les responsables laitiers devraient privilégier des rencontres sous la forme de séminaires ou de réunions téléphoniques.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui