La Creuse Agricole 17 septembre 2021 a 07h00 | Par Jennifer Goursaud - Marie Francillout

Une rentrée syndicale chargée pour la FDSEA de la Creuse

Augmentation des charges, difficultés des éleveurs, nouvelle réforme de la PAC : alors que sonne l’heure de la rentrée syndicale, les sujets d’inquiétude ne manquent pas à la FDSEA !

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © JG

Ce mardi 14 septembre, tout le conseil d’administration et les responsables des sections spécialisées de la FDSEA se sont réunis à la salle polyvalente de Jarnages pour une rentrée syndicale forte et déterminée. Pas moins d’une cinquantaine de personnes étaient donc présentes pour travailler sur les dossiers d’actualités. Dans un contexte agricole difficile, le président Christian Arvis a tenu à rappeler que la FDSEA de la Creuse ne cessait de travailler sans relâche sur de multiples dossiers.

21 communes classées en zones vulnérables
La réunion a débuté par le verdict donné quelques jours auparavant par la DREAL Val de Loire-Bassin Loire-Bretagne sur le classement de 20 communes supplémentaires en zones vulnérables, rappelant les contraintes et les charges financières que cela va engendrer sur les exploitations agricoles. Le président, Christian Arvis a rappelé le travail minutieux effectué par la FDSEA et les JA, avec l’aide et le soutien de Philippe Ducourthial, chef du pôle Agronomie et Environnement à la Chambre d’agriculture de la Creuse et de Pierre Schwartz, directeur de la DDT, qui a permis de déclasser un maximum de communes. « Il est quand même déplorable de se retrouver avec ces communes classées sur la base d’une seule analyse en 2 ans au-dessus de la norme ! » a rappelé un administrateur du secteur concerné.
Pour Christian Arvis, « le travail à venir sera d’aller chercher des financements pour que ça coûte le moins cher possible aux exploitants. Les coûts de mise aux normes ou d’intervenants extérieurs pour les diagnostics ne pourront être à la seule charge des agriculteurs. »

PAC 2023-2027
Le sujet majeur de cette réunion portait sur la « PAC 2023-2027 ». Une présentation effectuée par Natacha Lagoutte, conseillère spécialisée Bovins viande à la Chambre d’agriculture de la Creuse a permis d’éclaircir de nombreux points.
Après les précisions et explications connues à ce jour sur les différentes aides : droit au paiement de base (DPB), paiement redistributif, paiement JA, ICHN, Eco-scheme et les aides couplées végétales, le sujet majeur sur les aides couplées animales. On retiendra une diminution progressive de l’enveloppe consacrée à ces aides, et surtout la transformation de l’aide aux Bovins Allaitants (ABA) et de l’aide aux Bovins Laitiers (ABL) en une aide couplée à l’UGB, qui auront des incidences directes sur les exploitations creusoises. La présentation de différents systèmes ont permis à l’assemblée d’avoir une vision plus concrète des pertes « ou des gains » que va engendrer cette réforme tout en sachant qu’il n’existe pas de cas-type référentiel en Creuse. Comme à la précédente réforme de la PAC, les différents critères individuels pris en compte pour constituer le portefeuille PAC de chaque agriculteur sont très variables (forme sociétaire, individuelle, nombre d’hectares, nombre d’UGB primable…).
« Tout n’est pas calé sur cette nouvelle PAC et il est difficile de se projeter, mais rappelons quand même que nous revenons de loin, il y a quelques mois de cela, on était à 70 €/UGB allaitante, c’était beaucoup plus dramatique pour nos exploitations, aujourd’hui on nous annoncerait 104 €/UGB (ces montants restent provisoires), même si ce n’est pas satisfaisant notre mobilisation a permis de limiter la casse » a conclu Christian Arvis.

Hausse des charges, baisse des revenus
La FDSEA et les JA travaillent depuis plusieurs mois sur la loi Besson-Moreau (dite Egalim 2). Le texte doit être examiné devant la commission des affaires économiques du Sénat dans les jours à venir. Des courriers ont été envoyés aux sénateurs et député du département pour les sensibiliser et leur demander de rester attentifs et vigilants. « Il y a urgence à faire appliquer la loi Egalim, les charges ne cessent d’augmenter sur nos exploitations sans aucune revalorisation des prix ». L’objectif est de « protéger la rémunération des agriculteurs ». « Jusqu’ici, la construction des prix était faite en marche arrière, on laissait les miettes aux paysans ! Il faut construire les prix en partant du coût de production de l’agriculteur et il faut de la transparence. C’est le seul moyen de conserver notre production sur notre territoire », « la contractualisation ça ne fait pas plaisir à tout le monde mais il faut réussir à mettre en place des contrats pour l’avenir des agriculteurs » déclare le président de la FDSEA.

AGRI’Collectif
AGRI’Collectif est une plate-forme d’aide dédiée à accompagner les agriculteurs en difficultés. En quelques clics, elle vous permet de faire le point sur votre situation économique et de vous mettre en relation avec des interlocuteurs. Pour Séverine Bry, secrétaire générale de la FDSEA « c’est un début, il faut parler et se donner les moyens de venir en aide aux personnes en difficulté, dire qu’il y a des solutions, des accompagnements. Ne pas laisser les agriculteurs seuls, leur apporter des réponses. »

Adeeparc
Le co-président de l’Association de défense de l’élevage et l’environnement, du patrimoine agricoles et rural creusois (Adeeparc), Philippe Monteil, a invité tous les convives à venir participer à la prochaine randonnée organisée par l’Adeeparc ce dimanche 19 septembre à 9 h à Chateauvieux (Guéret).
L’Adeeparc a été créée prioritairement pour venir en aide aux éleveurs qui rencontraient des difficultés pour connaître leur droit lors d’attaques par des anti-viandes ou autres associations et aujourd’hui encore continue de défendre tous les agriculteurs creusois.

Loi de santé animale
Philippe Monteil, président du GDS, a abordé le dossier sanitaire, notamment avec les modifications de la loi de santé animale qui sont intervenues en avril 2021 et qui pourront entraîner quelques conséquences sur les exploitations.
Pour le président de la FDSEA, Christian Arvis « la Creuse est un département « sanitairement propre » et il faut tout faire pour garder ce statut. »

Avant de conclure ce conseil départemental de la FDSEA, la parole était donnée aux présidents des sections spécialisées pour un large tour d’actualités.
Emmanuel Nicolas, président de la commission des fermiers et métayers a rappelé l’évolution de l’indice des fermages qui augmente de 1,09 %.
Serge Moreau, responsable des voyages de la section des anciens exploitants se réjouit d’avoir pu maintenir le voyage annuel qui, pour mémoire, avait été annulé l’année passée. Une cinquantaine de participants vont pouvoir partir ce dimanche 19 septembre en Camargue.
Gérard Laverdan et Séverine Bry, respectivement président de la Section des Anciens Exploitants et présidente de la commission des Agricultrices, ont fait part des rendez-vous obtenus avec les sénateurs de la Creuse pour parler du sujet des retraites. En effet, alors que se prépare la mise en œuvre de la revalorisation de la retraite des chefs d’exploitation de 75 à 85 % du Smic au 1er novembre prochain, la Section Départementale des Anciens Exploitants et la Commission des Agricultrices pointent depuis plusieurs mois la situation des conjoints collaborateurs et aides familiaux qui se retrouvent nettement défavorisées.
Séverine Bry est revenue sur les actions organisées par la Commission des agricultrices ; le marché nocturne de juillet et a annoncé la prochaine Marche Solidaire le dimanche 26 septembre à partir de 13 h 30 à Chard. Cette Marche Solidaire sera au profit de la Ligue contre le Cancer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2352 | octobre 2021

Dernier numéro
N° 2352 | octobre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous