La Creuse Agricole 12 octobre 2022 a 07h00 | Par HC

Une génétique bien valorisée

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Sahara a fait chauffer les enchères.
Sahara a fait chauffer les enchères. - © HC

La Coopérative Celmar a organisé sa traditionnelle vente d’automne le vendredi 30 septembre. Ce moment est toujours une bonne occasion de se procurer un reproducteur de qualité, sélectionné avec soin par les techniciens en fonction des besoins fréquemment exprimés par les adhérents. Cette année, 19 jeunes taureaux ont été choisis pour la vente aux enchères et 39 pour la vente sous pli cacheté. Les prix ont atteint des niveaux inédits.

Des enchères de folie
Les 18 taureaux qui ont défilé sur le ring ont tous été vendus pour une moyenne frôlant les 6 000 €, un record. Pour rappel, l’an dernier cette moyenne avait atteint 4 192 € et seuls deux animaux avaient passé la barre des 6 000 €. Les adhérents ont été très mobilisés mais la génétique Celmar s’exportera également partout en France, jusque dans la Manche.
Cette année, la meilleure enchère a été remportée par Sahara, présenté par le Gaec Daillet de Jouillat (23). Ce taureau a provoqué une véritable bataille d’acheteurs. Finalement, c’est la coopérative voisine CCBE qui l’a acquis pour la somme de 11 400 €. Ce taureau était très attendu : Il s’agit d’un sans cornes homozygote, le premier proposé dans une vente de Celmar. La totalité de ses veaux à naître seront donc sans cornes, un atout indéniable dans la recherche de bien-être animal. Mais le gène sans cornes ne fait pas tout : ses qualités sont nombreuses : ce taureau est un mixte viande prêt à saillir, très long, avec un très bon quartier arrière et fin d’os. Sa mère est à 107 en lait.
Au-delà de 9 000 €, le jeune taureau Secret23 du Gaec Lagautrière Elevage 23 à Villard (23) a lui aussi fait sensation et atteint 9 100 €. Doté d’un très bon bassin et d’un dessus exceptionnel, il est très harmonieux. Sa mère présente également des qualités excellentes. Il fera désormais le bonheur du Gaec de la Cailletière-Guilloteau de Marnay (86), adhérent Celmar.
Six autres taureaux ont aussi passé la barre des 6 000 € et partiront dans toute la France.
Du côté de la vente sous pli cacheté les chiffres aussi sont montés. Les taureaux se sont vendus pour une moyenne de 4 042 € avec un record à 6 156 € pour Sacha 23 issu du Gaec Lagautrière Elevage 23. Il part pour les Deux-Sèvres chez Lavaud Daniel.
Caroline Surleau, directrice de Celmar, analyse ces chiffres avec enthousiasme : « Les taureaux de réforme se sont très bien vendus cette année, alors les éleveurs hésitent moins à réinvestir dans la génétique, c’est une excellente réaction. »
Si vous n’avez pas pu obtenir le taureau de vos rêves à l’occasion de cette vente, n’hésitez pas à vous rapprocher des techniciens qui vous aideront à le trouver.
Prochain rendez-vous important pour les éleveurs : Le 10 novembre 2022 à 13 h 30 à la Station d’Évaluation Gevial, vente annuelle d’une cinquantaine de jeunes taureaux limousins.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2408 | décembre 2022

Dernier numéro
N° 2408 | décembre 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Info FDSEA
» Indice des Fermages 2022
Indice des Fermages 2022