La Creuse Agricole 15 décembre 2017 à 08h00 | Par CB

Une consultation pour l’extension d’effectif

La SAS Ferme de Saint-Martial souhaite étendre à 800 places l’effectif de jeunes bovins à engraisser. Suite à cette demande, une consultation du public est organisée par le Préfet de la Creuse du 20 novembre au 18 décembre 2017 inclus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © HC

La SAS avait été autorisée par arrêté préfectoral du 8 janvier 2013 à exploiter les 1 000 places de son atelier d’engraissement. Le 5 août 2016, cet arrêté a été suspendu. Suite à cette suspension et pour poursuivre son activité, la SAS a déposé une déclaration d’exploiter les 400 places du bâtiment n° 1. Aujourd’hui, la SAS dépose une demande d’enregistrement qui lui permettrait d’utiliser les 400 places du bâtiment n° 2, comme le projet d’origine le prévoyait.

La Ferme
400 bêtes sont donc actuellement présentes sur le site. Des bovins mâles qui intègrent la Ferme vers l’âge de 9 mois, ils pèsent alors autour de 300 kg. Ils sont choisis selon leur conformation pour correspondre au cahier des charges de l’abatteur : la SVA Jean Rozé. Ils arrivent directement des 50 fermes adhérentes à la SAS qui se situent dans un rayon de 50 km aux alentours, par camions ou bétaillères. Ils sont déchargés, pesés et dirigés vers une zone de quarantaine via un système de contention adapté. Durant un mois, ils vivent dans cette zone spécifique où ils reçoivent une alimentation composée uniquement de foin. Ensuite, ils empruntent un couloir couvert qui les emmène dans le bâtiment d’engraissement où ils sont logés dans des cases libres pouvant accueillir un maximum de 12 bovins, paillées tous les jours. Ils y reçoivent deux fois par jour une alimentation sèche, spécifique à l’engraissement, composée de maïs, de céréales et de colza. Leur abreuvement est assuré par des forages qui permettent de puiser l’eau sur le site. Ils vivent ainsi pendant environ 8 mois, jusqu’à atteindre un poids carcasse d’environ 480 kg. Point de vue bâtiment, la Ferme est implantée dans une zone peu habitée, proche de la départementale. Du parking situé en contrebas, s’élèvent deux imposants bâtiments dits d’élevage, sur 180 mètres de long et 17 mètres de large chacun. Entièrement en bois issu du plateau. Ils sont dimensionnés pour 500 places chacun et sont divisés en cases grâce à un système de barrières qui permet une meilleure gestion des lots d’animaux. De plus, les toits sont entièrement recouverts de panneaux photovoltaïques qui permettent la production d’électricité.

Objectif de la demande
L’utilisation des 400 places offertes par la mise en service du bâtiment n° 2 vise à sécuriser le fonctionnement économique de l’atelier qui avait été conçu pour engraisser simultanément 1 000 jeunes bovins. Les résultats techniques obtenus au cours du premier exercice sont encourageants en raison de la grande qualité génétique des animaux et de l’adéquation de la ration à leurs besoins. Leur croissance moyenne est de 1,5 kg par jour et la classification de leur carcasse en U+ assurent un prix de vente légèrement supérieur à celui utilisé dans les études de faisabilité. Toutefois, l’ensemble des charges de structure de cet atelier prévu pour 1 000 places ne peut évidemment pas être couvert par l’exploitation d’un élevage de 400 têtes. Le point d’équilibre sera atteint dans les conditions actuelles par la mise en marché de 720 animaux par an. Le contrat pluriannuel de commercialisation des animaux, signé avec la société SVA Jean Rozé assure les débouchés et limite au maximum les aléas financiers compte tenu de la prise en compte des éléments du prix de revient des animaux dans la fixation de leur prix de vente.
C’est pourquoi il est nécessaire que la demande d’enregistrement soit validée par les autorités. Pour soutenir cette démarche, deux solutions : formuler vos observations sur un registre prévu à cet effet à la Mairie de Saint-Martial-le-Vieux, ou envoyer vos avis au Préfet par courrier (Préfet de la Creuse, Bureau des Procédures Environnementales, 4 place Louis-Lacrocq, BP 79, 23011 Guéret cedex) ou par mail (pref-consultations-public@creuse.gouv.fr).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2196 | août 2018

Dernier numéro
N° 2196 | août 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Les brèves
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes