La Creuse Agricole 11 septembre 2020 à 07h00 | Par HC

Une aide à l’embauche bienvenue

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Virginie Darpheuille, préfète de la Creuse, Chrisian Arvis, président d’AgriEmploi23, et Alexis Balage, signant le contrat de travail de ce dernier avec AgriEmploi23.
De gauche à droite : Virginie Darpheuille, préfète de la Creuse, Chrisian Arvis, président d’AgriEmploi23, et Alexis Balage, signant le contrat de travail de ce dernier avec AgriEmploi23. - © HC

Le 23 juillet dernier, le Gouvernement a présenté le plan « #1 jeune, 1 solution », doté d’une enveloppe de 6,5 milliards d’euros. L’objectif de ce plan est d’accompagner un maximum de jeunes vers l’insertion professionnelle, par des formations qualifiantes, des parcours d’insertion ou une embauche directe. Parmi la batterie de mesures mises en place, on trouve une aide à l’embauche valable pour tous les jeunes de moins de 26 ans (l’âge est le seul critère d’éligibilité). Cette aide consiste en une compensation de charge allant jusqu’à 4 000 euros pour un engagement en CDI ou en CDD de plus de 3 mois.
En agriculture, cette aide est la bienvenue : le travail ne manque pas, mais le recrutement est compliqué par les finances des exploitations. C’est ainsi que depuis la mise en place de la mesure, l’association AgriEmploi23 a déjà signé 5 contrats. Pour rappel, AgriEmploi23 est un groupement d’employeurs : les agriculteurs souhaitant se décharger du recrutement et de toute la partie administrative liée l’emploi y font appel. C’est l’association qui engage le salarié et l’envoie sur l’exploitation demandeuse.
Ce vendredi 4 septembre, la signature du contrat de travail d’Alexis Balage a eu lieu à Saint-Sulpice-le-Guérétois en présence de Madame la préfète, venue mettre en avant les mesures gouvernementales. Alexis a passé 5 ans en apprentissage chez Eric Malherbe. À l’issue de sa dernière année de BTS, M. Malherbe, satisfait du duo qu’ils ont formé pendant 5 ans, a souhaité l’engager. « L’aide gouvernementale n’a pas conditionné le contrat, mais elle est vraiment bienvenue et permettra de verser les premiers salaires. J’aime beaucoup Alexis, il a une vraie fibre agricole. »

Une aide ouverte à tous
L’aide à l’embauche est ouverte à toutes les entreprises du secteur privé, quelle que soit leurs tailles pour des contrats signés entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021. « C’est une opération coup de poing, explique Valérie Darpheuille, préfète de la Creuse. Il faut en profiter très vite ». À l’heure actuelle, en Creuse, une dizaine de contrats ont été signés, dont la moitié par AgriEmploi23. « On a comptabilisé au moins 1 200 jeunes éligibles chez Pôle Emploi, il y en a d’autres qui n’étaient pas encore inscrits au moment du comptage. Cette aide est une aubaine pour eux : indiquer à un employeur qu’il a droit à une aide en les embauchant est un argument de poids dont ils doivent s’emparer », indique Marilyne Martinez, directrice de la Dirrecte de la Creuse.

Pour tout renseignement sur les aides à l’embauche, vous pouvez prendre contact avec la Direccte. Les demandes d’aide seront à adresser à l’ASP via une plate-forme de téléservice qui sera en place début octobre.
Site internet : https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/relance-activite/plan-1jeune-1solution/aide-embauche-jeunes
AgriEmploi23 : 2 rue Martinet, BP 227, 23005 Guéret ; 05 55 41 71 33.

Les autres aides

Le plan « #1 jeune, 1 solution » comporte beaucoup de mesures en dehors de l’aide à l’embauche.
On notera entre autres :
- Une aide de 5 000 € pour recruter un alternant de moins de 18 ans ou de 8 000 € pour un alternant de plus de 18 ans (contrat d’apprentissage ou de professionalisation)
- 100 000 missions de service civique supplémentaires
- Le recrutement de 1 000 jeunes dans des TPE et PME sur des métiers centrés sur la transformation écologique des modèles économiques
- Formation de 200 000 jeunes vers des métiers d’avenir (soins, numérique, etc.)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2298 | septembre 2020

Dernier numéro
N° 2298 | septembre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS