La Creuse Agricole 14 juillet 2020 à 07h00 | Par P. Dumont

Un site web pour promouvoir Alter’NA

Neuf mois après le lancement officiel, le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a fait un premier bilan d’Alter’NA, le fonds d’investissement destiné à soutenir les projets agricoles de transition écologique. Après des débuts timides, la Région compte sur le site www.alter-na.fr récemment mis en ligne pour doper les dossiers de demandes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Seuls 11 % de l’enveloppe ont été utilisés jusqu'à présent.
Seuls 11 % de l’enveloppe ont été utilisés jusqu'à présent. - © www.alter-na.fr

Doté de fonds régionaux et FEADER, Alter’NA a pour objectif de faciliter l’accès au financement à des projets agricoles de transition écologique. Le fonds apporte une garantie aux trois banques retenues pour proposer les prêts Alter’NA à des taux préférentiels. En réunissant 30 M€, plus 6 M€ au titre du plan Juncker, le fonds doit permettre de générer 230 M€ de prêts sur trois ans. 65 projets portés par des agriculteurs ou des entreprises agroalimentaires ont été acceptés à ce jour. Ce sont en majorité des projets concernant l’élevage (65 %) avec, par exemple, la création de salle de traite ou la construction de bâtiments de stockage. Viennent ensuite des projets de production végétale (16 %), d’éco-serres (15 %) et enfin de transformation à la ferme (1 %). « Petit ou gros projet, peu importe, rappelle Jean-Pierre Raynaud, vice-président du Conseil régional en charge de l’agriculture, l’agroalimentaire, la forêt, la mer et la montagne. L’essentiel est que le projet serve la transition agricole. » Pour Jonas Hollaar, producteur de tomates dans le Lot-et-Garonne, l’opportunité est arrivée à point nommé. « Je souhaitais reprendre l’exploitation familiale dans un premier temps puis mettre en place un projet permettant de baisser le bilan carbone et enfin mettre en place une éco-serre pour pérenniser l’exploitation, détaille le jeune maraîcher. Tout cela avait un coût et les banques ne voulaient pas me suivre. Après avoir financé la reprise d’exploitation seule, j’ai pu mener à bien le reste du projet avec le soutien d’Alter’NA ». Au 31 mai dernier, seuls 20,7 M€ de l’enveloppe principale Alter’NA ont été consommés pour financer les 65 projets validés, soit 11 % du total. Pas assez pour la Région pour laquelle le fonds souffre d’un manque de visibilité. « Le développement appelle le développement, il nous faut mieux faire connaître le dispositif », explique Jean-Pierre Raynaud. Pour ce faire, le conseil régional avec le soutien de l’Europe a lancé courant juin un site Internet www.alter-na.fr. Sa principale caractéristique est la présence d’un outil de simulation qui permet au porteur de projet de tester son éligibilité et sa viabilité. Il est également possible via celui-ci de contacter des conseillers pour une étude plus approfondie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui