La Creuse Agricole 16 novembre 2018 à 08h00 | Par HC avec Gevial

Un record et des qualifiés bien partis

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Neptune a fait sensation en battant le record d’enchère de la station avec 8700 euros.
Neptune a fait sensation en battant le record d’enchère de la station avec 8700 euros. - © HC

Gévial organisait sa traditionnelle vente de reproducteurs à la station de Malonze (La Souterraine) le jeudi 8 novembre. Cette année 58 veaux sont entrés en station après une sélection en ferme qui a eu lieu fin avril. Ils ont été retenus sur leurs valeurs génétiques, leur ascendance et leur niveau de docilité. Avec l’aire d’exercice mise à leur disposition à l’extérieur du bâtiment, les animaux ont de meilleurs aplombs et onglons et sont donc mieux préparés à la monte naturelle. Au terme des 5 mois d’évaluation, 11 ont été éliminés, 26 ont été qualifiés « reproducteur conseillé viande » (RCV) et les 21 restants évalués.
La vente s’est déroulée aux enchères, sous les yeux d’une salle comble et les applaudissements d’une classe du lycée d’Ahun, venue aider les techniciens à la mise en place de la journée. Elle a commencé par la série des 26 taureaux qualifiés RCV.
Les taureaux qualifiés RCV sont tous partis pour une moyenne de 3 765 €. Si certains sont restés dans la région proche, d’autres traverseront une bonne partie de la France vers les Pyrénées, la Bretagne ou encore la Lorraine. Deux d’entre eux sont particulièrement sortis du lot en faisant s’envoler les enchères.
- Neptune, né au Gaec Laurent (Charente) a séduit nombre d’acheteurs potentiels et part en battant le record de la station avec 8 700 euros. Ce fils de Joyau (RJ) présente un arbre généalogique flatteur, un bassin très ouvert et beaucoup de dessus. Ses index ont de quoi faire tourner les têtes : croissance : 108 ; DM : 112 ; DS : 117 ; IABV : 111 ; OP : 103 ; AF : 109 ; QR : 118). C’est un éleveur breton qui bénéficiera de cet animal d’exception.
- Autre animal marquant, son voisin de case Nil, né au Gaec Bichier (Indre). Lui aussi présente des index tous supérieurs à 100. C’est un arrière-petit-fils de Cacao, connu pour ses qualités laitières, et il présente des facilités de naissance autant du côté paternel que maternel. Lui ne part pas loin, puisque pour 6 500 euros il travaillera désormais au Gaec Chanton à La Souterraine.
Du côté des taureaux non qualifiés, 12 des 21 animaux ont été vendus dès leur passage sur le ring entre 2 400 et 3 500 euros pour une moyenne de 2 775 euros. Les taureaux restants sont disponibles auprès des techniciens de la Celmar et de CCBE.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2213 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2213 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui