La Creuse Agricole 18 février 2019 à 08h00 | Par A.M.

Un ministre intercepté sur le tarmac

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les responsables syndicaux ont pu discuter pendant une trentaine de minute avec le ministre de la Transition écologique et solidaire.
Les responsables syndicaux ont pu discuter pendant une trentaine de minute avec le ministre de la Transition écologique et solidaire. - © JA 23

Le 11 février 2019, les syndicats agricoles Jeunes Agriculteurs et FDSEA de la Creuse ont intercepté le ministre de la Transition écologique et solidaire M. de Rugy à l’aérodrome de Lépaud afin de l’interpeller sur les différents sujets qui concernent notre département au niveau du monde agricole.
Pour ce faire, les représentants syndicaux JA/FDSEA lui ont offert un « panier du terroir » composé de :
- Un bocal de « terre creusoise » qui a permis d’aborder le sujet des produits phytosanitaires et des futures interdictions. Les représentants syndicaux ont expliqué qu’ils ne sont pas contre leur interdiction mais qu’il faut trouver des produits ou des techniques culturales alternatifs autant au niveau économique qu’au niveau du temps de main d’œuvre avant la suppression.
- Un bocal « d’eau creusoise », afin de démontrer que celle-ci est précieuse pour votre département mais aussi pour le monde agricole. Le fait d’être un territoire d’élevage ne remet pas en cause la qualité de l’eau, cependant après la sécheresse de 2018, il serait temps pour l’État de prendre ses responsabilités pour que chaque exploitation soit autonome en eau et en fourrage. Le tout en assouplissant les normes environnementales et en assurant une aide financière.
- Un bocal « d’air pur creusois » : La Creuse fait partie des départements avec l’une des meilleures qualités d’air, avec un grand nombre d’animaux d’élevage. Cela démontre que l’agriculture permet le maintien du paysage sans dégrader son environnement.
- Une figurine de « Loup » et de « Brebis », car les syndicats sont catégoriquement contre l’arrivée du loup sur le département, « nous n’hésiterons pas à tout mettre en œuvre pour préserver nos éleveurs et nos élevages creusois ».
Et pour finir, les syndicats ont indiqué qu’ils attendent toujours la signature du ministère de l’Écologie au sujet des prolongations de la chasse au sanglier pour le mois de mars.
Sur l’ensemble de ces sujets, ils resteront vigilants et intraitables, en exigent des résultats rapides.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui