La Creuse Agricole 16 février 2019 à 08h00 | Par P. Dumont

Un creusois et un haut-viennois en finale

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sam et Gabriel représenteront le Limousin lors de la finale nationale le 23 février prochain.
Sam et Gabriel représenteront le Limousin lors de la finale nationale le 23 février prochain. - © P. Dumont

Quatorze ans après sa première édition, les Ovinpiades continuent de séduire les jeunes bergers. Deux nouveaux candidats se sont distingués lors de la sélection qui s'est déroulée à Ahun le 7 février. Ils rejoindront les quatre autres élèves néo-aquitains au Salon de l'Agriculture pour la finale nationale le 23 février prochain.
C'est à la bergerie du lycée agricole d'Ahun que près de 40 candidats âgés de 16 à 24 ans étaient réunis mercredi dernier pour concourir aux 14e Ovinpiades des jeunes bergers. Sept épreuves les y attendaient : tri des brebis parmi un lot avec un lecteur électronique, contention et appréciation de l'état de santé d'une brebis, évaluation de l'état corporel de trois brebis et de l'état d'engraissement de trois agneaux, parage des onglons, choix d'un bélier qualifié et enfin quizz sur l'élevage ovin.
Notées sur 130 points, les épreuves alliant théorie et pratique ont donné du fil à retordre aux participants. Parmi elles, l'évaluation de l'état d'engraissement des animaux a été globalement bien réussie par les candidats. « Les exploitations, les animaux sont toujours différents donc c'est une épreuve qui demande au jeune de bonnes capacités d'adaptation mais sur laquelle les jeunes obtiennent en général de bons résultats », explique l'une des juges de l'épreuve. À l'issue du concours, deux lauréats se sont distingués. Sam Feugueur, élève de seconde générale et technologique au lycée d'Ahun rafle la première place avec un score de 104,75/130 points. C'est un haut-viennois, Gabriel Gendreau, élève au CFPPA de Bellac en certificat de spécialisation ovin qui monte sur la seconde marche du podium. S'ils ont des attaches familiales dans l'agriculture, les deux candidats ne sont pas issus du milieu agricole. Une réussite pour les organisateurs qui cherchent à susciter des vocations parmi les jeunes, candidats ou élèves, qui ont pu s'informer sur le métier d'éleveur ovin en marge des épreuves. En effet, dans les 15 ans à venir, 61 % des éleveurs de brebis allaitantes et 39 % des éleveurs de brebis laitières partiront à la retraite. 10 000 éleveurs sont nécessaires pour maintenir une production qui offre aujourd'hui des prix et des opportunités. Les Ovinpiades, ce sont aussi des épreuves collectives. Deux CFPPA étaient en lice pour le projet de création du tee-shirt des Ovinpiades des Jeunes Bergers 2020. Le projet des élèves du CS ovin des Vaseix-Bellac a été retenu pour la finale au côté de neuf autres projets qui seront départagés lors de la finale au Salon de l'agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui