La Creuse Agricole 07 octobre 2018 à 08h00 | Par MR

Trouver des solutions pour sécuriser les exploitations

La FDSEA de la Creuse a invité Magali Debatte, préfète de la Creuse et Maxence Den Heijer, sous-préfet d'Aubusson, sur une exploitation pour leur faire part des inquiétudes et des attentes des agriculteurs creusois.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CB

L'agriculture en Creuse représente l'un des secteurs d'activité les plus importants du département. Les agriculteurs creusois sont passionnés par leur métier, mais s'inquiètent pour leur avenir. Vendredi 28 septembre 2018, la FDSEA de la Creuse a convié Mme la préfète et M. le sous-préfet à une visite d'exploitation sur la commune de Saint-Julien-la- Genète au Gaec Rougeron. Ce choix n'était pas anodin. Ces agriculteurs sont habitués à travailler collectivement sur le secteur, au sein de différentes CUMA, du GIE des blés d'Évaux et de la SAS Com­brailles Énergie. L'exploitation se situe en zone de piémont, les éleveurs s'inquiètent du devenir de ce zonage ICHN qui est remis en cause et dont les montants par exploitation devraient être affaiblis. La FDSEA de la Creuse a tenu à rappeler que lors de la dernière réforme de la PAC, l'ancienne « aide herbe », la PHAE, a été intégrée dans l'ICHN dans le but de soutenir l'élevage dans nos régions herbagères. Joël et Didier sont frères et associés, ils élèvent 110 vaches charolaises et 70 brebis. Ils engraissent 90 % de leur production bovine. Comme de nombreux engraisseurs, ils se sont engagés en 2015 dans la MAEC finition. Les contraintes de cette mesure se sont durcies et, dans le même temps, le montant de l'aide a diminué. Aujourd'hui, concernant cette MAEC, pour la campagne 2017 ils n'ont pas touché le solde de cette aide, soit 2 799 euros et pour la campagne 2018, les exploitants attendent la totalité de l'aide, soit 9 999 euros. Ils ne savent pas quand cette somme sera versée. À ce manque de trésorerie, s'ajoute la sécheresse. Les stocks de fourrage sont bien entamés. De plus, les agriculteurs du secteur rencontrent des soucis pour abreuver leurs troupeaux. Ils ne comprennent pas pourquoi le barrage du Chat-Cros a été détruit. Plusieurs agriculteurs des alentours s'y approvisionnaient en eau. Désormais, ils puisent l'eau dans des captages ou sur le réseau d'eau potable et ceci a un coût. Les agriculteurs veulent vivre dignement de leur métier, en ayant une juste rémunération. Ils ne veulent pas vivre d'aides qui à l'heure actuelle leur permettent tout juste de survivre. Les prix de vente de leurs produits sont les mêmes qu'il y a une trentaine d'années alors que les charges qu'ils subissent ont doublé voire triplé. Depuis plusieurs mois, la FDSEA de la Creuse réclame qu'au travers des travaux des États Généraux de l'Alimentation, les agriculteurs soient rémunérés au coût de production. La FDSEA regrette que l'État se désengage et ne soit pas l'arbitre de ces négociations.
L'agriculture creusoise, comme partout, doit et veut se moderniser pour continuer de perdurer. Pour que des projets innovants aboutissent, il faut s'en donner les moyens en simplifiant la suradministration française longue et complexe. Pour répondre aux problèmes des aléas climatiques comme la sécheresse, il faut pouvoir créer des retenues colinaires afin de stocker l'eau lors des périodes où elle tombe en excès. Et la réutiliser à bon escient quand elle se fait rare. Mme la préfète a tenu à rassurer la profession agricole en invitant la FDSEA à participer au colloque sur l'eau qu'organise la Préfecture le 11 octobre, afin de faire émerger des propositions sur la gestion de cette ressource.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2213 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2213 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui