La Creuse Agricole 19 avril 2022 a 07h00 | Par P. Dumont

Trois Bergers limousins aux Olympiades des métiers

Ovinpiades Reportée de deux mois pour cause de covid, la sélection limousine des Ovinpiades s'est déroulée le 6 avril à la ferme expérimentale du Mourier (87). Les trois lauréats, Zoé Monceau, Lucie Simoneau et Matéo Boucher sont sélectionnés pour les Olympiades des métiers qui se dérouleront en octobre à Bordeaux.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © P. Dumont

Initialement prévues en février, les Ovinpiades 2022 version limousine ont finalement eu lieu le 6 avril. Plus de trente élèves issus des lycées de Limoges Les Vaseix, Tulle-Naves, Ahun et Saint-Yrieix-la-Perche se sont disputés les premières places lors d'épreuves théoriques et surtout pratiques. Les trois lauréats Zoé Monceau, Lucie Simoneau (Limoges Les Vaseix) et Matéo Boucher (Tulle Naves) représenteront donc l'élevage ovin lors de la finale des Olympiades des Métiers. « C'est important pour nous de représenter l'agriculture aux côtés des autres métiers dans ces Olympiades, souligne Guillaume Metz, président du comité Innovin Nouvelle-Aquitaine. Les épreuves sont encore un cran au-dessus et surtout cela nous permet de communiquer vers les jeunes, en particulier les collégiens qui sont présents lors de cet événement ».
La communication est en effet un des axes phares du programme Innovin, programme qui vient d'être reconduit. « Ce nouveau programme va notamment mettre l'accent sur l'accompagnement technique, explique Guillaume Metz. Bien sûr, nous allons aussi continuer nos efforts de communication en direction des jeunes. Les actions telles que Ovinpiades fonctionnent bien mais nous avons besoin d'installer encore plus d'éleveurs ». Outre l'installation, d'autres sujets sont d'actualité dans une filière portée par une conjoncture favorable. « Aujourd'hui, on manque globalement d'agneaux et la demande est ferme, analyse le président du comité Innovin Nouvelle-Aquitaine. Les nombreux signes de qualité de la filière tirent aussi les prix vers le haut. Les signaux sont aussi plutôt positifs du point de vue sociétal. Nous avançons aussi sur la mise en oeuvre des EGAlim qui entreront en vigueur en 2023 pour la filière ovine. Nous recensons actuellement les indicateurs de coût de production. Tous les acteurs s'impliquent et tous les travaux qui ont été menés dans la filière depuis 30 ans y sont pour quelques chose. Par contre, nous sommes inquiets de l'arrivée du loup. Il est nécessaire de trouver rapidement des solutions avec les services de l'État. »
La tenue tardive des sélections régionales des Ovinpiades n'aura toutefois pas permis aux vainqueurs de participer à la finale nationale qui a eu lieu au Salon de l'Agriculture fin février. Pour l'occasion, ce sont les deux candidats arrivés en tête du classement de la finale 2021 qui ont représenté le Limousin. Ils n'avaient pas pu disputer la finale nationale des 16es Ovinpiades, annulée en raison de la crise sanitaire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2399 | septembre 2022

Dernier numéro
N° 2399 | septembre 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous