La Creuse Agricole 17 avril 2018 à 08h00 | Par P. Dumont

Tout savoir sur le photovoltaïque

Fin mars, la Chambre régionale d’agriculture organisait les Rencontres du photovoltaïque agricole. Conférences, échanges et visite de terrain, ont permis aux participants de s’informer sur la législation ou encore le financement des projets.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © P. Dumont

Aucun aspect de la mise en œuvre d’un projet photovoltaïque n’a été oublié durant les deux jours des Rencontres régionales du photovoltaïque agricole. Le 30 mars en particulier, une large place a été faite au montage des projets. De nombreux intervenants (Conseil régional, associations, sociétés d’aide au montage de projet, …) se sont succédés dans l’amphithéâtre du lycée de l’Oisellerie. Ils ont brossé un panorama complet de l’actualité du secteur et surtout des possibilités de financement.

Les énergies renouvelables au cœur de la production d’énergie demain
La loi de transition énergétique promulguée en 2015 entend favoriser une plus grande efficacité énergétique. Pour cela, l’État encourage le développement des énergies renouvelables avec pour objectif d’atteindre 23 % dans la consommation totale d’énergie en France en 2020. La Région Nouvelle-Aquitaine mise également sur le photovoltaïque. Le Schéma Régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires table sur l’atteinte d’ici 2021 d’une proportion de 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation régionale. En ce qui concerne le photovoltaïque l’objectif est de multiplier par 5 la puissance produite pour atteindre 10 000 MWc* à l’horizon 2030. Pour encourager les candidats, la région a lancé un appel à projet destiné à subventionner des projets pour l’autoconsommation. Pour être éligible, l’installation doit respecter un certain nombre de critères dont développer une puissance minimale de 15 KWc et assurer une autoconsommation minimum de 80 %. La Région subventionnera les projets choisis dans la limite de 50 % de l’investissement. Elle peut également subventionner l’étude de faisabilité.

Des projets toujours lourds à monter
Depuis les débuts du photovoltaïque, matériels et technologies ont beaucoup évolué. Fiabilité plus grande, meilleur rendement, coût moins élevé, les progrès réalisés rendent l’investissement aujourd’hui moins risqué. En contrepartie, les coûts de rachat ont eux aussi diminué. Pour une installation de plus de 100 KWc, soit environ 600 m² de panneaux, le tarif est actuellement de 8 centimes du KWh (en dessous de 100 KWc : 11 centimes). Pour évaluer l’intérêt de réaliser un projet, bien étudier toutes ses dimensions est essentiel. Or, selon les intervenants présents qui accompagnent les porteurs de projet dans leurs démarches, il est difficile actuellement d’évaluer le coût de raccordement au réseau d’électricité. Variable selon la distance entre l’installation et le transformateur notamment, c’est un véritable « point de blocage au développement du photovoltaïque » pour eux. Ils appellent les gestionnaires de réseau et les pouvoirs publics à rendre les démarches nécessaires moins complexes et plus transparentes. Une autre question inquiète également : la réglementation relative au tarif d’achat bloqué sur 20 ans prend fin courant 2019 pour les nouveaux projets. Pour l’heure, aucun engagement écrit n’a été évoqué.
Du côté du financement, outre les aides de la Région et le financement direct, de nombreuses possibilités existent. Il est ainsi possible de recourir à une levée de dette, de passer par la mise à disposition d’une toiture existante ou d’une parcelle constructible. Plus novateur, deux types de financement participatif se développent. Le premier, appelé projet citoyen, consiste en la création d’une société dont les parts sociales sont répartis entre des habitants ou des collectivités. Ceux-ci siègent au conseil d’administration et prennent part aux bénéfices. Les projets participatifs relèvent du crowdfunding : les participants financent de la dette ou du capital et sont rémunérés. Plusieurs projets bâtis sur ce principe fonctionnent en Nouvelle-Aquitaine. Leur atout principal ? Fédérer les citoyens et assurer une bonne acceptation du projet.

* Kilo Watt crète (KWc) : puissance électrique maximale pouvant être fournie par un panneau à une température de 25 °C et avec un ensoleillement de 1 000 W/m

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2200 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2200 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui