La Creuse Agricole 03 septembre 2010 a 08h42 | Par A.M.

Syndicalisme - La FDSEA et les JA interpellent le ministre du budget François Baroin

La venue du ministre, le 28 août dernier, fut l’occasion pour les responsables professionnels de lui rappeler la situation des éleveurs.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les responsables syndicaux ont expliqué au ministre, dossier à l'appui, la détresse dans laquelle sont plongés les éleveurs creusois.
Les responsables syndicaux ont expliqué au ministre, dossier à l'appui, la détresse dans laquelle sont plongés les éleveurs creusois. - © D.R.

C'est avec un air plutôt décontracté que François Baroin, ministre du budget et des comptes de l’Etat, a rencontré une délégation de responsables agricoles à la mairie de Cressat, sous la vigilance du maître des lieux, Jean Auclair, samedi 28 août. Pour la circonstance, le président de la FDSEA, Philippe Monteil, et le président des Jeunes agriculteurs, Stéphane Moreau, accompagnés d'une partie des membres de leurs bureaux, ont expliqué, dossier à l'appui, la détresse dans laquelle sont plongés les éleveurs creusois. Les débats ont évidement porté sur la réforme de la politique agricole commune (PAC) et justement de son budget. Le ministre a assuré que « la France gardera le cap et ses engagements financiers sur le budget de la PAC ». Mais pour Philippe Monteil, « si l'Europe se doit de préserver une PAC forte, c'est-à-dire avec des agriculteurs pouvant vivre de leur métier, la France se doit de maintenir sa participation au budget de la PAC ». En effet, certaines rumeurs se font l’écho de quelques réticences de la France à vouloir consacrer le même budget pour la PAC après 2013. Et ce alors que les enjeux restent capitaux. Notamment pour des régions comme la nôtre : maintien des ICHN, les mesures agri-environnementales inscrites dans le cadre du deuxième pilier, ou encore la part française de la PMTVA, qui selon les orientations budgétaires françaises aura des conséquences importantes.

- © D.R.

Négociations européennes

Mais pour l'heure, au regard du contexte actuel, le président Philippe Monteil n'a pas manqué de lui rappeler que la situation était suffisamment grave pour que le Gouvernement intervienne dans l'urgence pour « sauver tout un pan de l'économie creusoise » en demandant d'une part, le versement anticipé des aides PAC à partir du 16 octobre, la mise en place d'une année blanche avec l'exonération des cotisations sociales et le report des échéances bancaires en fin de tableau d'amortissement, ainsi que la suppression de la taxe sur le foncier non bâti, et, d'autre part, d'agir aussi contre le rôle abusif de la grande distribution en matière de répartition des marges et l'assouplissement des contrôles administratifs et des charges qui asphyxie le monde agricole.

 

Le ministre du budget s’est montré attentif aux propositions émises par la FDSEA et les JA. Tout en apportant son total soutien au monde agricole, il a indiqué qu'il s'engageait à transmettre dès la semaine prochaine à son collègue Bruno Le Maire l'ensemble des revendications de la profession agricole. Il promit de rester vigilant au cours des prochaines négociations avec ses homologues européens.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2365 | janvier 2022

Dernier numéro
N° 2365 | janvier 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous