La Creuse Agricole 11 septembre 2018 à 08h00 | Par HC

Sur la route des fermes

Abonnez-vous Réagir Imprimer
M. Bouloirs a répondu précisément à toutes les questions de ses visiteurs.
M. Bouloirs a répondu précisément à toutes les questions de ses visiteurs. - © HC

Le dimanche 2 septembre, 7 fermes adhérentes de la coopérative Celmar ont ouvert leurs portes au public. Cette action soutenue par la région et la communauté de commune Monts et Vallées Ouest Creuse, a été enclenchée il y a 2 ans dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle forme de communication pour la coopérative par son ancien président Jean-Baptiste Moreau. Celui-ci était présent au sein de la ferme du Gaec d’Huviers à Le Grand-Bourg et a délaissé pour quelques heures sa casquette de député pour revenir sur la démarche : « Il y a 2 ans, nous avons compris qu’il est essentiel que les consommateurs sachent ce qu’il se passe sur les exploitations, on ne peut pas laisser les associations anti-viande être les seules à aborder le sujet du bien-être animal. Avant, nous avions tous un lien avec le monde agricole, par de la famille ou des amis on voyait facilement la réalité. Maintenant ces liens sont coupés, nous devons faire cet effort de communication sans filtre. »
À Le Grand-Bourg, c’est donc la famille Bouloirs, du Gaec d’Huvier qui a accueilli les nombreux visiteurs. William Bouloirs a fait faire le tour du propriétaire, répondant avec précision à chaque question. L’alimentation, produite à la ferme est un thème qui a fortement intéressé les visiteurs, apprendre qu’un nutritionniste épaule l’éleveur dans la constitution des rations en a étonné plus d’un. Le choix des cultures et leur rotation ont également soulevé beaucoup de questions.
M. Bouloir avait également préparé des documents afin de démontrer la précision de la traçabilité : « Nous travaillons avec des cahiers des charges, l’administration et les contrôleurs des labels peuvent débarquer à tout moment et demander à voir un animal pris au hasard et ses papiers. On passe plus de temps à contrôler d’administratif que dans le pré ». M. Dufour, président de Celmar (ou un technicien de la coopérative, selon les visites), complétait les propos de l’éleveur en indiquant à chaque étape de la visite le rôle de la coopérative. « La coopérative met à disposition un vétérinaire, qui apporte des conseils en supplément de ceux du vétérinaire sanitaire de l’exploitation, qui lui est surtout chargé des soins. »
En fin de visite, les questions continuaient de fuser autour d’une dégustation de viande de bœuf et d’agneau. L’occasion de préparer la suite de la visite sur l’un des sites touristiques recommandés par l’office de tourisme, partenaire de l’opération.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2209 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2209 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui