La Creuse Agricole 30 juillet 2013 à 00h00 | Par P. Dumont

Solidarité - Fourrage, la solidarité s’organise

Victimes des intempéries printanières, les éleveurs des Hautes-Pyrénées manquent aujourd’hui cruellement de fourrage et de paille. L’appel à la solidarité passé début juillet a été entendu. En Limousin, on s’organise pour venir en aide aux sinistrés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le premier camion de l’opération Solidarité fourrage Hautes-Pyrénées gérée par C. Lechevallier de la FDSEA 87 est parti de chez P. Lamberty (à gauche) à Flavignac le jeudi 18 juillet.
Le premier camion de l’opération Solidarité fourrage Hautes-Pyrénées gérée par C. Lechevallier de la FDSEA 87 est parti de chez P. Lamberty (à gauche) à Flavignac le jeudi 18 juillet. - © La Creuse agricole et rurale

3 700 t de foin et 1 000 t de paille, tels étaient début juillet les besoins recensés par la profession agricole des Hautes-Pyrénées. Le premier appel à solidarité passé auprès des départements voisins n’ayant pas suffi à combler les besoins, il a donc fallu étendre le champ d’action. Le Limousin qui a dû lui aussi faire appel à la solidarité lors de la sécheresse en 2011 ne pouvait pas ne pas répondre à l’appel. Dans les trois départements, les dons affluent auprès des FDSEA et des JA. Des dons qui sont ensuite regroupés géographiquement par canton en vue d’un futur acheminement. « Pour l’instant, nous recensons les dons, explique Mélanie Heurteau de la FDSEA de la Creuse. Nous avons d’ores et déjà deux points de stockage qui disposent d’un nombre suffisant de boules pour charger deux camions ». Même chose en Corrèze où les dons, qui atteignent à ce jour 200 t, vont se poursuivre durant tout le mois de juillet. « Deux camions vont partir prochainement », indique Vincent Soleilhet de la FDSEA de Corrèze. Jeudi dernier, un premier camion de l’entreprise Faucher de Saint-Maurice-Les-Brousses partait de Haute-Vienne, direction les Hautes-Pyrénées. Six agriculteurs du canton de Flavignac, MM. Pradier, Sarlot, Gaillaud, les EARL Adam et Lamberty et la SCEA la Terrade avaient réunis une soixantaine de bottes chez l’un d’entre eux. « Il y a de ça quelques années, nous avions déjà tous donné du fourrage pour des agriculteurs du Gard, raconte Pascal Lamberty. Et puis nous avons tous bénéficié de la solidarité en 2011 pendant la sécheresse, c’est un juste retour des choses. » Un autre des donateurs, M. Pradier a un ami dans les Pyrénées. « Forcément, j’ai pensé à lui », dit-il. Un bel élan de générosité qui dépasse largement le canton puisque l’équivalent de 25 camions est déjà disponible en Haute-Vienne, recensé par la FDSEA et les JA. « À ce jour, nous avons reçu des propositions de dons d’environ cent agriculteurs, précise Christophe Lechevallier, qui gère l’opération pour la FDSEA 87. Certains nous ont également donné du fourrage sur pied (120 ha), que nous avons dû faucher, faner, presser, … C’est une belle chaîne de solidarité qui se met en place ». Et dont les livraisons devraient s’étaler jusqu’en octobre prochain.
À l’autre bout de la chaîne, les agriculteurs hauts-pyrénéens commencent à réceptionner le fourrage. Le premier chargement de Haute-Vienne est ainsi arrivé à Esquièze-Céré chez M. Lassalle. Pour lui comme pour les autres destinataires, l’émotion est grande. « Les éleveurs se sentent soutenus et sont très touchés par la mobilisation de leurs collègues, témoigne Claire Boniface d’Agrisolidarité 65. Nous n’avons pas encore remercié les donateurs officiellement mais maintenant que les premiers camions commencent à arriver, on sent les éleveurs vraiment émus par ces dons ».
L’association Agrisolidarité 65 continue à enregistrer les « bons de commande » des sinistrés ainsi que les dons. Outre le Sud-Ouest et le Limousin, des propositions arrivent ainsi de l’Ain, de la Nièvre ou encore du Cantal. À noter, le département de la Haute-Garonne a également lancé un appel à solidarité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui