La Creuse Agricole 15 mars 2007 à 00h00 | Par A.M.

SIA - Le Salon retrouve ses couleurs

Plus de 600 000 visiteurs se sont rendus à la porte de Versailles. Une participation en forte augmentation par rapport à 2006 qui a remis du baume au cœur des organisateurs et des agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Aubaine, du GAEC de l'élevage Verger.
Aubaine, du GAEC de l'élevage Verger. - © D.R.
Pour sa 44ème édition la « plus grande ferme du monde » qui a réuni des 3 au 11 mars au Parc des expositions de la porte de Versailles, plus d'un millier d'exposants et plus de 3000 animaux a drainé cette année plus de 600 000 visiteurs soit une hausse de 20 % par rapport à 2006. « On retrouve le niveau moyen des cinq dernières années » s'est félicité Christian Patria, le président du Salon International de l'Agriculture. L'année 2006 avait été marquée par un effondrement de 20 % de la fréquentation avec 500 000 visiteurs. On avait enregistré 630 000 visiteurs en 2005 et 700 000 en 2004. Il est vrai que les organisateurs ont accompli d'importants efforts pour attirer le public. La disposition du hall 1 consacré à l'élevage a été revue et corrigée, et les tarifs d'entrée ont été réduits pour les enfants de moins de 12 ans comme celui de la nocturne du vendredi soir. Sur le stand de l'Odyssée végétale, les responsables avaient retenu un thème porteur, susceptible d'intéresser le grand public : l'agriculture productrice de biocarburant. La désaffection du public en 2006 que les organisateurs redoutaient tant de voir se renouveler ne s'est donc pas confirmée et s'analyse comme un simple accident de parcours.
Vigile, de l'EARL Lagautrière.
Vigile, de l'EARL Lagautrière. - © D.R.

De bonnes prestations pour les éleveurs creusois

Au delà des activités quotidiennes que proposaient les différents exposants, un des moments forts de ce salon restait sans nul doute celui du grand concours général agricole. Ainsi la prestation des éleveurs creusois n'avait rien à envier à celle des autres régions. En effet, le GAEC de l'élevage Verger de Glénic a obtenu en race bovine charolaise le 2ème prix avec « Aubaine » dans la catégorie des femelles âgées de 1 à 2 ans. Un prix qui satisfait pleinement ses propriétaires, même si la limite avec le 1er prix s'est joué à peu de chose. Mais pour Fabien Verger « c'est avant tout la récompense d'un travail de longue haleine ». En race limousine, l'EARL Lagautrière de Villard a réalisé une prestation tout aussi honorable en obtenant le 3ème prix dans la catégorie des taureaux âgés de 19 à 28 mois avec « Vigile », et en race Normande le GAEC de la Ligne à Lafat a reçu le 8ème prix avec « Valentine » dans la catégorie des femelles en 1ère lactation. Parmi les espèce ovines, l'élevage le plus titré reste le GAEC Roux de Lussat pour la race charmoise qui n’obtient pas moins de 7 prix différents. Ainsi son palmarès s'étend du 1er prix de championnat en catégorie viande, en passant par un 1er prix pour les mâles âgés de 12 à 18 mois, un 1er et 3ème prix dans la catégorie des mâles en viande de plus de 18 mois et un 3ème prix mâle en catégorie laine de plus de 18 mois et un 3ème prix dans la même catégorie pour ceux âgés de 12 à 18 mois. Au delà de ce palmarès impressionnant, l'élevage de François Bourdin de Dun le Palestel n'a pas démenti pour autant en obtenant en race Dorset un 1er prix pour les mâles âgés de 10 à 18 mois ainsi que le 2ème et 3ème prix pour les mâles de plus de 18 mois. Enfin, même si le salon de la porte de Versailles est devenu un salon grand public, il continue de drainer non seulement des agriculteurs, mais aussi de nombreux candidats à l'élection présidentielle !

Valentine, du GAEC de la Ligne.
Valentine, du GAEC de la Ligne. - © D.R.

Le GAEC Roux, l'élevage creusois le plus titré.
Le GAEC Roux, l'élevage creusois le plus titré. - © D.R.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2303 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2303 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui