La Creuse Agricole 28 septembre 2013 à 08h00 | Par A.M.

Session de la Chambre d'Agriculture - En attendant un signe fort pour l'élevage !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Didier Kholler, directeur de la DDT, Christian Chocquet, préfet de la Creuse, Jean-Philippe Viollet, président de la Chambre d'agriculture, et Gilles Pivette, directeur de la Chambre d'agriculture. © CDA 23  © CDA 23

Le 19 septembre dernier, la Chambre d'Agriculture de la Creuse a tenu une Session ayant pour objet principal la présentation des dernières informations relatives a la future PAC ainsi qu'un débat sur le sujet avec ses membres. Cette présentation a eu lieu en présence du nouveau Préfet de la Creuse, Christian Chocquet.
Du côté de l'Europe
Lors de cette session, les membres du bureau de la structure consulaire, ont souhaité que Bertrand Dumas, chargé de mission régional des Chambres d'Agriculture du Limousin, réalise une présentation des éléments connus à ce jour de la nouvelle PAC ainsi que des dernières marges de manoeuvre possibles.
Un débat entre les membres élus, représentatifs de l'Agriculture Creusoise dans sa grande diversité, tant en termes syndical qu'en termes de production, a permis de dégager des positions communes. Ainsi, les professionnels ont profité de la présence du Préfet pour faire passer certains messages à faire remonter au ministère, tels que l'importance de la reconnaissance de tous les actifs sur l'exploitation, le non sens écologique des règles environnementales régissant le retournement des prairies, la nécessité de favoriser l'engraissement, une meilleure équité de répartition des aides entre les productions en tenant compte notamment des revenus.
Une promesse de l'État
À défaut d'avoir pu obtenir des réponses et engagements précis de la part du ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, lors de son déplacement à Tech-Ovin début septembre, les professionnels ont toutefois entendu de sa bouche, qu'un geste fort de l'État en direction de l'élevage allait être réalisé prochainement. Ils espèrent donc que ce dernier respecte la parole donnée et que, contrairement à d'autres dossiers, tels que les retraites ou la fiscalité, les promesses n'engagent, pour une fois pas seulement ceux qui les écoutent ! La profession attend ainsi François Hollande de pied ferme, lequel devrait venir faire des annonces auprès des éleveurs, lors du prochain Sommet de l'Élevage qui va avoir lieu début octobre à Cournon d'Auvergne.
« Pour renforcer cette demande de rééquilibrage en faveur de l'Élevage dans les zones à faible densité telles que les nôtres, un rassemblement a lieu à la préfecture de Tulle, le lendemain de la Session. Il y a un grand virage, si rien n'est fait, le déclin de notre profession se poursuivra inexorablement. Les professionnels ont fait leur travail de lobbying, maintenant la décision appartient au gouvernement ! » précise Jean-Philippe Viollet qui se dit prêt toutefois à descendre dans la rue au côté de ses collègues éleveurs si rien n'est annoncé.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 27 septembre 2013.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui