La Creuse Agricole 17 octobre 2011 a 09h54 | Par A.M.

Sécheresse - Les restrictions continuent

Prorogation des mesures provisoires de préservation des débits et de la qualité des cours d’eau.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le surplus de pluviométrie de juillet-août n’a eu aucune incidence sur les réserves en eau et la situation des cours d’eau redevient rapidement critique dès que survient une période sans pluie.

En conséquence, Claude Serra, Préfet de la Creuse proroge les dispositions de l’arrêté du 5 juillet, préservant les débits et la qualité des cours d’eau de la Creuse, jusqu’au 31 octobre 2011.

Rappel des mesures d’interdiction
- L’arrosage des jardins potagers et balconnières, des jardinières de fleurs et bandes fleuries entre 8 heures et 20 heures ;
- L’arrosage des pelouses, jardins publics, terrains de sport et espaces verts, le nettoyage à l’eau des voiries, la vidange des piscines privées et leur remplissage, le lavage des véhicules hors stations de lavage spécialisées.

Ces mesures concernent les prélèvements effectués à partir du réseau d’eau potable, des cours d’eau, des plans d’eau, des puits et des sources privées.

Il est interdit de prélever de l’eau dans les cours d’eau et leur nappe d’accompagnement, hors usages prioritaires (défense incendie) et hors abreuvement du bétail, pour lequel il est demandé aux éleveurs d’éviter la pratique de l’abreuvement direct dans le lit du cours d’eau.

Il est interdit à tous propriétaires ou utilisateurs d’ouvrages de régulation ou de stockage situés sur les cours d’eau, ou en dérivation de ceux-ci, de modifier par des manœuvres les niveaux dans leurs biefs et de provoquer des variations de débit à l’aval (sauf retenues gérées par EDF).
Les exploitants des unités de traitement des eaux usées et de toute installation à l’origine d’un rejet polluant dans le milieu naturel sont tenus d’optimiser leurs rejets.

Il est rappelé que les pratiques susceptibles de modifier significativement le débit ou la morphologie d’un cours d’eau sont soit soumises à autorisation individuelle sollicitée auprès de la Direction départementale des territoire (DDT), soit interdites.

Le non respect de l’arrêté préfectoral du 5 juillet fixant ces mesures provisoires est passible d’une contravention de 5e classe (1 500 euros maximum).

Le Préfet fait de nouveau appel au sens civique des Creusois en préconisant un usage quotidien parcimonieux de leur consommation d’eau. Il est de la responsabilité de chacun de préserver la ressource en eau et d’éviter tout gaspillage.

Pour tous renseignements, il vous est possible de contacter les services de la DDT au 05 55 61 20 23.

Communiqué de presse de la Préfecture de la Creuse, le 4 octobre 2011

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2316 | janvier 2021

Dernier numéro
N° 2316 | janvier 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS