La Creuse Agricole 18 juillet 2020 à 07h00 | Par HC

Santé, météo, élections, l’État fait le point en Creuse

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une assistance réduite dans le jardin de la Préfecture.
Une assistance réduite dans le jardin de la Préfecture. - © HC

Ce vendredi 10 juillet, Madame la préfète de la Creuse Magali Debatte a reçu la presse dans le cadre de l’accueil des nouveaux maires et d’une conférence de presse. Les circonstances sanitaires imposant un nombre de participants limité dans le jardin de la Préfecture, les maires n’ont pas pu être présents, mais madame la préfète a souhaité leur adresser par voie de presse toutes ses félicitations et a indiqué les appeler elle-même un par un afin de les informer des outils et services à leur disposition au sein de la préfecture. De nombreux documents sont à leur disposition sur le site internet de la Préfecture afin qu’ils sachent qui contacter et dans quelles circonstances.
Cet accueil allégé par la force des choses, Magali Debatte a ensuite donné la parole aux différents chefs de services en fonction des questions posées par la presse afin de faire un point sur l’année 2019 et ce début d’année 2020.

Une météo sous surveillance
Les sécheresses de 2018 et 2019 ont fortement alerté les services de l’État qui se tiennent prêts à toute éventualité pour 2020. Des comités eau ont lieu tous les 2 mois en temps normal, sont rapprochés à une fois par mois en été, et 2 fois par mois en cas de risque. C’est ainsi que le comité eau du 7 juillet, constatant que les réserves d’eau sont « correctes mais fragiles » (voir encadré) a choisi de se réunir de nouveau le 22 juillet pour prévenir tout risque.
Du côté des indemnisations des épisodes météorologiques de 2019, tous les dossiers fourrages et petites productions éligibles ont été payés pour un montant total de 10,3 M€. Les acomptes de 40 % sur les dossiers de sécheresse sur maraîchage ont dû arriver cette semaine et le solde sera versé à l’automne. En ce qui concerne les dossiers liés au gel du printemps 2019, l’acompte est payé et le solde doit avoir été versé cette semaine.
En ce qui concerne 2020, cette année est pour l’instant surtout marquée par des épisodes de grêle. La DDT rappelle que la grêle ne relève pas de la catastrophe naturelle. Ces dégâts ne peuvent être pris en charge que par les assurances pour les cultures (céréales, maïs, vergers et maraîchage). Seuls les fourrages sont indemnisables en passant par le système des calamités agricoles. Ces demandes d’indemnisations doivent néanmoins respecter des conditions minimales de perte (30 % sur le secteur et 13 % pour l’agriculteur) par rapport aux années précédentes. À noter que deux communes ont déposé un dossier de catastrophe naturelle pour inondation suite aux pluies massives qui ont accompagné ces épisodes de grêle.

Les cours d’eau répertoriés
Ces dernières années, la DDT, la Chambre d’agriculture et les syndicats agricoles ont travaillé de concert sur un recensement des cours d’eau creusois afin de déterminer lesquels entrent dans les critères de classement en ZNT. La DDT vient de renvoyer une série de 17 cartes à la profession agricole et attend désormais ses remarques pour les derniers ajustements. Après une dernière réunion de calage programmée fin août, une consultation publique de 21 jours aura lieu, et enfin un arrêté préfectoral officialisera ces cours d’eau en zone de non traitement.

Le PPC avance
Entre la crise sanitaire et le flottement dû aux élections municipales, le PPC n’a pas beaucoup progressé en ce début d’année. Cependant l’année 2019 a fait avancer les deux tiers des dossiers. Sur les 96 engagements de l’État, 70 ont été respectés. Sur 113 projets au total, 78 dossiers sont déjà mis en œuvre ou très avancés, 29 rencontrent des difficultés et seulement 6 ont été abandonnés.
Ce plan a permis de ramener plusieurs millions d’euros de subventions (DETR, FNADT) sur le territoire creusois, sans compter le dynamisme que pourrait apporter certains projets comme faire de Guéret un centre de préparation des athlètes pour les Jeux Olympiques de 2024.

Point covid-19
Un point sur la situation sanitaire était incontournable. Madame la préfète a tenu à féliciter ses services pour leur bonne gestion, les services médicaux pour leur engagement et les creusois pour leur civisme. Cependant l’ARS note, comme au niveau national, un certain relâchement, et brandit le risque de développement de nouveaux foyers. Les forces de l’ordre ont dû faire usage d’une grande pédagogie auprès des commerçants et de leurs usagers afin de faire respecter les gestes barrière. Du côté des écoles, environ les trois quarts des élèves du primaire et des collèges étaient revenus en classe pour la dernière quinzaine de juin. La rentrée de septembre se prépare « normalement » mais avec des aménagements (gestion de la circulation des flux d’élèves, port du masque et mesures d’hygiène). Pour madame la préfète il convient de ne pas se relâcher même si la Creuse semble bien portante ces dernières semaines : « Il ne faut surtout pas hésiter à consulter son médecin au moindre symptôme. Les personnels médicaux sont épuisés, il faut éviter de créer une situation incontrôlable. »

Les élections municipales
Les élections municipales se sont plutôt bien déroulées. Seuls 7 contentieux ont été enregistrés par les services de la Préfecture. Ce scrutin a été le premier pour les 4 communes nouvelles de Parsac-Rimondeix, Fursac, Saint-Dizier-Masbaraud et Linard-Malval. Sur ce sujet des fusions de communes, les remontées de terrain indiquent que les maires ne sont pas friands de ce dispositif, les fusions de communautés de communes les ayant déjà privés de certaines compétences, ils souhaitent conserver un échelon très local. En revanche certains commencent à s’engager dans les questions d’aménagement et d’urbanisme en mettant en place des cartes communales.
La préfète s’est montrée dans l’ensemble plutôt satisfaite de cette année 2019, qui semble avoir ramené à la fois du dynamisme et des finances sur le département. Elle espère que malgré la crise sanitaire 2020 en sera le prolongement naturel. « C’est en changeant les mentalités que l’on fait avancer les territoires »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2292 | juillet 2020

Dernier numéro
N° 2292 | juillet 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui