La Creuse Agricole 11 juin 2013 à 11h12 | Par Sophie Giraud-Chatenet

Salon de l'Herbe - La fréquentation aura eu raison du mauvais temps

Le salon de l’herbe, qui a fermé ses portes jeudi 30 mai à Villefranche-d’Allier, a fait le plein de visiteurs malgré la pluie. Nombreux sont les éleveurs qui sont venus y piocher des informations et des idées pour améliorer leur autonomie fourragère, l’un des grands enjeux du moment.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 © La Creuse agricole et rurale  © La Creuse agricole et rurale  © La Creuse agricole et rurale  © La Creuse agricole et rurale  © La Creuse agricole et rurale  © La Creuse agricole et rurale

Un champion pour accueillir le public

Une fois passée l’entrée, les visiteurs ont pu découvrir de beaux spécimens de la race charolaise. Parmi eux, Champion, un taureau élevé par Maurice et Sébastien Valignat à Meillers dans l’Allier. Champion a été récompensé cette année au salon de l’agriculture, où il a reçu le premier prix de la race Charolaise.

Des parcelles d’essais variées
Le salon de l’herbe réparti sur 35 hectares a fait la part belle, aux espaces réservés aux essais de culture. Trèfle, luzerne, ray-grass en tout genre… en mélange ou en association, les semenciers ont proposé au public de découvrir tout type de mise en place possible. Dans cette jungle des propositions, difficile de dégager une tendance forte, puisqu’en la matière «tout dépend de la nature des sols, des besoins du troupeau, de la durée de pâture, etc.», rappelle un technicien «semences» du groupe LG. Le conseil se fait donc plus volontiers au cas par cas. Du côté des éleveurs, la stratégie est la même. Il s’agit avant tout d’optimiser son autonomie fourragère afin de diminuer les achats extérieurs. En ces temps d’augmentation exponentielle des charges, cette question est cruciale.

À l’action avec les phares et les essuie-glaces
Les démonstrations sur le site se sont parfois avérées délicates, en raison d’un sol plus que meuble et d’un ciel bas et pluvieux, nécessitant parfois d’allumer les phares des tracteurs. N’empêche que la plupart des constructeurs ont relevé le défi. Objectif : démontrer aux visiteurs la justesse des arguments étayés dans les brochures et qui plus est en condition extrême! Le public a apprécié. «Au moins, on sait à quoi s’en tenir».

Des visiteurs nombreux et jeunes
Dès 9 heures, les mercredi 29 et jeudi 30, les visiteurs étaient nombreux pour entrer sur le site. Ceux qui avaient fait le plus de route pour venir, allaient passer la journée, tandis que beaucoup avaient prévu d’y consacrer une demi-journée. Des éleveurs, des techniciens, des étudiants… le visitorat a été encore très varié et relativement jeune. Cette année, la proportion de jeunes éleveurs a en effet fortement progressé.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 7 juin 2013.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2213 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2213 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui