La Creuse Agricole 27 février 2018 à 09h00 | Par MR

S’initier au classement des carcasses pour mieux valoriser ses animaux

Une quinzaine d’éleveurs creusois en bovin allaitant ont pu découvrir le fonctionnement de l’abattoir d’Égletons (19), jeudi 15 février ainsi que la méthodologie du classement technique des carcasses.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les stagiaires ont pu voir en direct le fonctionnement de l’abattoir et passer de la théorie à la pratique sur la classification des carcasses.
Les stagiaires ont pu voir en direct le fonctionnement de l’abattoir et passer de la théorie à la pratique sur la classification des carcasses. - © MR

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut visiter un abattoir en fonctionnement, les stagiaires participant à la formation organisée par la FDSEA de la Creuse ont eu cette chance. Après une présentation générale en salle du groupe Bigard Charal auquel appartient l’abattoir, les participants ont enfilé une tenue de sécurité pour découvrir un à un les différents postes de l’abattoir. Du début de la chaîne d’abattage à la fabrication de steaks hachés surgelés, les agriculteurs ont été impressionnés par le nombre de précautions mises en place par l’établissement, que ce soit au niveau sanitaire et hygiénique (60 000 analyses par an) qu’au niveau de la sécurité pour l’Homme et pour l’animal, sans oublier la traçabilité.

Interbev et Normabev
Interbev l’Interprofession du Bétail et des Viandes fondée en 1979 à l’initiative des organisations représentatives de la filière bétail et viandes, intervenait pour présenter ces différents rôles et missions : clarifier des marchés, faire respecter les accords interprofessionnels ; communiquer sur les produits viandes ; répondre aux attaques sociétales (dans les écoles, lors de grandes manifestations style Salon de l’agriculture, etc.) etc.
Normabev était également présentée, il s’agit de la filiale technique d’Interbev. Les agents de Normabev interviennent dans les abattoirs par le biais de contrôles inopinés pour vérifier la présentation (respect des zones de dégraissages autorisées) et le classement des carcasses. Ils ont aussi pour mission de former les classificateurs, personnel de l’abattoir qui effectue le classement des carcasses. Lors de cette formation, il a été rappelé aux éleveurs qu’ils pouvaient consulter sur le site internet de Normabev, avec leur compte personnel (coordonnées à demander auprès d’Interbev), leurs données d’abattages à partir de 7 h le lendemain du jour de l’abattage.

Travaux pratiques en frigo
L’après-midi a été consacrée à la mise en pratique. Dans les frigos, les stagiaires se sont retrouvés devant dix carcasses qu’ils devaient classer selon leur conformation correspondant au développement musculaire (E, U, R, O, P) et leur état d’engraissement (1, 2, 3, 4). De retour au chaud en salle, ils ont pu comparer leurs classements en carcasses par rapport aux photos des animaux en vifs pris le matin même en bouverie. La surprise a été générale et unanime, le classement vivant n’a rien à voir avec le classement technique en carcasse.
L’expérience ayant été riche et satisfaisante, cette formation sera renouvelée à l’automne.

Si cette formation vous intéresse, contactez le 05 55 41 71 31 ou par mail syndical.fdsea23@orange.fr pour être prévenu dès que la prochaine date de formation sera fixée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui