MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir La Creuse Agricole quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique
La Creuse Agricole 26 décembre 2019 à 07h00 | Par P. Dumont

Robotique : perspectives intéressantes

Les Rencontres régionales de la recherche, du développement et de la formation organisées par le Réseau Régional Innovation* (RRI) étaient consacrées à la robotique. Après la présentation des enjeux, de nombreux témoignages ont été apportés sur sa mise en œuvre en productions végétales et en élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © NP

Après le bio-contrôle et les couverts végétaux, c’est à la robotique que les membres du RRI* se sont intéressés pour les 3e Rencontres régionales de l’Innovation au lycée agricole des Vaseix (87). « L’objectif est de faire se rencontrer chercheurs et professionnels », a rappelé Dominique Graciet en introduction. Pour la Chambre régionale d’agriculture, il y a deux enjeux. D’abord, « il faut organiser l’innovation pour aller chercher des financements Feder sur lesquels il y a une grosse concurrence. D’autre part, il faut développer une expertise neutre sur les nouvelles technologies pour que l’agriculteur ne se trouve pas face aux seules préconisations des constructeurs ».
Si les prémices de la robotique datent des années 1980, c’est seulement aujourd’hui qu’elle trouve son essor. À l’époque, la recherche bute sur plusieurs écueils : systèmes de localisation inexistants, puissance des processeurs limitée, défiance vis-à-vis de la technologie. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. « Les verrous techniques sont levés et il y a moins de craintes, résume Gilbert Grenier de Bordeaux Sciences Agro. Toutefois, le coût de développement reste élevé pour un marché restreint. »
Face à des besoins en main-d’œuvre et à une réglementation du travail croissants, la robotique peut être une réponse. En arboriculture notamment. Selon Christophe Oudart du CITFL (Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes), les attentes varient selon les productions. D’une manière générale, la profession attend de la robotique une réduction des coûts de production et de meilleures conditions de travail pour les opérateurs. Robot spécialisé sur une tâche ou petits robots collaboratifs aisément reprogrammables, la question se pose. Pour le désherbage intra-rangs en grandes cultures et maraîchage de plein champ, quatre projets sont à l’étude dans le cadre de l’appel à projet Challenge ROSE (Robotique et capteurs au service d’Écophyto) lancé par le ministère de l’Agriculture et l’Agence nationale de la recherche. Quatre campagnes d’évaluation sont conduites par projet. Le projet BipBip présenté pendant la journée allie des compétences en imagerie, robotique et conception mécanique.

* Le Réseau régional innovation rassemble la Chambre régionale d’agriculture, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ainsi que des organismes de recherche et de formation (Inra, IRSTEA, Bordeaux Sciences Agro, Agri Sud-Ouest innovation).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui