La Creuse Agricole 23 mars 2018 à 08h00 | Par MR

Retraités : ni privilégiés ni assistés !

Le 15 mars 2018, la Section des Anciens Exploitants de la FDSEA 23 a manifesté au côté de 8 autres syndicats de retraités pour dénoncer la diminution de leur pouvoir d’achat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © MR

Ce sont plus de 350 retraités qui étaient présents Place Louis-Lacrocq devant la Préfecture de la Creuse, le jeudi 15 mars au matin, à la suite de l’appel à mobilisation de 9 syndicats interprofessionnels de retraités1. Une délégation composée d’un représentant de chacun des syndicats a été reçue par la directrice de Cabinet de M. le Préfet. Ils dénoncent l’augmentation de la CSG à hauteur de 1,7 point depuis le 1er janvier 2018. Cette augmentation de 25 % représente pour la plupart des retraités une baisse de leurs pensions de plusieurs centaines d’euros par an. Les manifestants témoignent : « Nous avons connu des blocages des pensions, des sous-indexations, mais jamais une telle amputation ». Jean-Philippe Viollet rajoute : « Le Président de la République, le Gouvernement et les parlementaires En Marche ont été indignes en bafouant le vote du Sénat et en torpillant l’amendement du député Chassagne qui aurait permis de revaloriser le montant des retraites agricoles. » Cette nouvelle baisse des pensions s’ajoute à une longue liste de diminution du pouvoir d’achat des seniors : la CASA de 0,3 %, la suppression de la demie part fiscale pour les veuves et veufs, la fiscalisation de la majoration familiale et le blocage des pensions pendant 4 ans. « Comment voulez-vous qu’une personne âgée se paye une maison de retraite à 2 000 euros par mois quand elle touche une pension qui atteint à peine les 900 euros ? » s’indigne Willy Snakkers, vice-président de la SDAE 23. Et pour finir d’enfoncer le clou, la pension de 2018 est à nouveau gelée et les complémentaires bloquées pour très longtemps. En début d’année arrivent les augmentations des complémentaires santé, du gaz qui prend 6,9 %, du forfait hospitalier qui passe à 20 euros, des taxes sur le carburant… Autant de sujets auxquels les représentants des syndicats de retraités présents attendaient des réponses, or la directrice de cabinet l’a rappelé lors la rencontre : « Mon rôle est de faire remonter l’information, je ne suis pas là pour apporter des réponses ». Les retraités se sentent baladés, « l’information remonte mais nous attendons toujours la redescente ». Les syndicats se donnent rendez-vous dans quatre mois pour voir si la situation aura évolué.


1. ANR La Poste et Orange, la CGT retraités, Ensemble et Solidaires, FDSEA 23 Section des Anciens Exploitants Agricoles, FGACF (Fédération Générale des Retraités des Chemins de Fer de France et d’Outre-Mer), FGR Fonction Publique, UDRFO23, FSU UNSA Retraités.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2213 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2213 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui