La Creuse Agricole 03 mai 2019 à 08h00 | Par S. Petitjean

Restauration Hors Domicile : un créneau à explorer

Une grande partie de la Loi alimentation concerne la Restauration Hors-Domicile. Pour défendre les intérêts des producteurs, la FNSEA Nouvelle-Aquitaine et les FDSEA de la région sont sur le pont. Le 3 avril, les responsables syndicaux ont rencontré l’ACENA* pour travailler sur le développement de l’approvisionnement des cantines en produits locaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SP

Avec la loi Alimentation issue des États Généraux de l’Alimentation, la question des prix des produits agricoles et des relations commerciales est centrale. Pourtant, il ne faut pas oublier qu’une grande partie de cette loi concerne la Restauration Hors-Domicile.
Quand on parle de Restauration Hors-Domicile (RHD), Hors-Foyer (RHF) ou simplement des cantines, la notion de « prix », systématiquement mise en avant, décourage bon nombre d’acteurs. Il est vrai que ces dernières années, plusieurs initiatives ont été mises en place pour fournir les cantines de nos têtes blondes ou argentées avec des produits locaux, qui ont survécues se comptent sur les doigts d’une main.
Cependant, la loi Alimentation qui se met en place en ce moment prévoit que 50 % de l’approvisionnement des cantines se fassent avec des produits « locaux, bio et de qualité à compter du 1er janvier 2022 ». Dans ces conditions, le réseau FNSEA de Nouvelle-Aquitaine a fait le choix d’être moteur sur cette question. Pour ça, elle a décidé de discuter avec les acteurs de ce secteur pour trouver des solutions pour appliquer la loi, en défendant les intérêts des producteurs, et sans refaire les erreurs du passé. À chaque rencontre avec les élus départementaux et régionaux, les responsables du réseau FNSEA rappellent qu’il est nécessaire que les élus donnent les moyens financiers aux gestionnaires de cantines de mettre en œuvre les politiques qu’ils ont décidé.
Depuis quelques mois maintenant, plusieurs réunions avec l’ACENA se sont déroulées. L’ACENA regroupe 20 groupements d’achats fournissant les cantines de 328 collèges, 203 lycées et 34 lycées agricoles, soit 71 % de ce marché sur la Nouvelle-Aquitaine. Plus concrètement, cela représente un peu plus de 57 millions de repas servis par an.
La dernière réunion s’est déroulée à Périgueux le 3 avril dernier : les acteurs de la restauration hors-domicile, les gestionnaires de cantines et les représentants des producteurs et des fournisseurs étaient réunis pour échanger. La demande évolue, désormais le lien au producteur et aux modes de production sont de plus en plus importants pour les acheteurs. Bien-entendu, le prix reste une variable d’importance, mais les trois quarts du cahier des charges reposent sur la qualité des produits, sur la provenance, sur les modes de production, sur le goût. Et nous savons que les producteurs de Nouvelle-Aquitaine font des produits qui répondent à ces critères.
Il faut maintenant structurer l’offre et faire des propositions. Le prix, qui compte pour moins de 30 % dans les appels d’offre, reste négociable si la qualité est au rendez-vous.
Si vous êtes intéressés, contactez votre FDSEA.

 

*Association des Coordonnateurs d’EPLE de Nouvelle-Aquitaine

Les prochaines réunions avec l’ACENA se dérouleront :
- Le 14/05 à Niort
- Le 23/05 à La Rochelle
- Le 12/06 à Marmande
- Le 9/10 à Brive.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui