La Creuse Agricole 25 février 2019 à 08h00 | Par L.Demars

Restauration hors domicile : les éleveurs veulent du bleu, blanc, rouge !

La consommation de viande bovine se porte bien avec une augmentation de 2,2 % de celle-ci en 2017, accompagnée malheureusement d’importations en hausse de 3 %*. La FNB se mobilise pour faire valoir la filière française !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Fréderic Valladeau, directeur du Buffalo Grill de Guéret, Benoît Daudon, représentant des Jeunes Agriculteurs, Christian Arvis, président de la section bovine de la FDSEA de la Creuse, et Thierry Jamot, président de la FDSEA de la Creuse.
De gauche à droite : Fréderic Valladeau, directeur du Buffalo Grill de Guéret, Benoît Daudon, représentant des Jeunes Agriculteurs, Christian Arvis, président de la section bovine de la FDSEA de la Creuse, et Thierry Jamot, président de la FDSEA de la Creuse. - © LD

Mardi 19 février dans la soirée, pour donner suite à l’appel à mobilisation de la Fédération Nationale Bovine ciblant les chaînes de restauration hors domicile Courtepaille, Buffalo Grill et Compass, la section bovine de la Creuse, représentée par Christian Arvis, Thierry Jamot et Benoit Daudon, a rencontrés le directeur de Buffalo Grill Guéret M. Frédéric Valladeau. Les sujets évoqués ont évidemment été la part que représente la viande française consommée dans ces restaurants.

Une action nationale
Ces chaînes de RHD, qui n’ont pas répondu aux sollicitations par courrier reçues précédemment de la FNB, ont vu ce mardi vers midi arriver des dizaines d’éleveurs dans leurs restaurants un peu partout en France. Leur objectif était d’obtenir des informations sur la consommation de viande bovine au sein de leurs groupes, notamment le prix qu’ils payent la viande. Il s’agissait aussi de mettre en avant le modèle d’élevage français, les enjeux en termes de qualité, sécurité sanitaire, proximité de la production, installation des jeunes…

L’interprétation locale
La section bovine de la FDSEA23 a décidé de prendre rendez-vous avec le responsable de Buffalo Guéret, afin de montrer sa volonté de dialogue. M. Valladeau s’est montré ouvert à la discussion. Pour ce jeune directeur d’origine creusoise, les vertus de l’élevage français, et notamment de Creuse, ne sont plus à démontrer. Les chiffres avancés sont peut-être un peu optimistes : « Nous commercialisons au moins 60 % de viande d’origine France avec une part importante pour le haché, le reste provient d’Europe de l’Est ». Cette tendance à la consommation de viande hachée n’est pas toujours en faveur des éleveurs de bovins allaitants puisque la matière première majoritairement utilisé pour la viande hachée est issue d’animaux laitiers.
Le restaurant de Guéret n’est pas franchisé, a expliqué le directeur, ce qui constitue le premier frein pour la mise en place de viande locale sur la carte, l’approvisionnement ne dépend pas de lui. Néanmoins, les coordonnées du directeur de BG APPRO, société d’approvisionnent du groupe Buffalo, ont été transmises par M. Valladeau. Pour Christian Arvis, président de la section bovine, l’idéal serait de mettre en relation BG APPRO avec les principaux acteurs de la commercialisation de viande en Limousin. C’est un premier contact positif dans l’ensemble qui laisse penser que de la viande creusoise pourrait arriver dans les restaurants Buffalo dans les prochains mois, si les échanges aboutissent !

* Source : GEB- Institut de l’élevage

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui