La Creuse Agricole 24 janvier 2015 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

Rendez-vous du 23 au 25 janvier à la Grande Halle

Le salon Panorabois revient sur la scène régionale avec un programme étoffé autour de la construction bois, la gestion forestière et le bois énergie. Une centaine d’exposants sont annoncés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le salon Panorabois débutera le vendredi 23 janvier.
Le salon Panorabois débutera le vendredi 23 janvier. - © SC

Pour cette cinquième édition, le salon Panorabois va s’installer du côté de la Grande Halle d’Auvergne du 23 au 25 janvier, avec au programme un plateau d’expositions rassemblant une centaine d’exposants, des démonstrations et des conférences.
De la construction bois à la gestion forestière, les visiteurs auront l’embarras du choix en termes d’offres et de conseils. Organisé en partenariat avec l’interprofession Auvergne Promobois, Panorabois veut s’imposer comme « le rendez-vous incontournable, véritable vitrine des savoir-faire de la filière dans le Massif central ». Le salon s’organisera autour de neuf pôles : construction bois ; aménagement intérieur et extérieur ; bois énergie ; isolation et économie d’énergie ; équipement et outillage ; services aux propriétaires forestiers ; espace formation ; structures de conseils aux particuliers et de représentations des professionnels ; pôle dédié aux professionnels. Le vendredi 23 janvier, Panorabois proposera à partir de 14 heures, une conférence portant sur les évolutions réglementaires liées à l’approvisionnement des chaufferies bois.

Une ressource porteuse
En Auvergne, la forêt couvre un tiers du territoire (48 % de feuillus et 52 % de résineux) et produit des essences variées : sapin, épicéa, douglas, chêne, hêtre… Ces essences sont largement utilisées dans le bâtiment : résineux en charpentes, planchers, murs, bardages et menuiseries extérieures ; feuillus en menuiserie et agencement intérieur (parquets, escalier…).
Les industriels locaux du secteur ont investi et adapté la production à la demande du marché du bâtiment. Ceci contribue à l’amélioration de la valeur ajoutée en Auvergne et limite les importations. Ces investissements sont encouragés par l’état, la région Auvergne et les départements. « De par leur situation géographique, les forêts et les activités de transformation du bois (sylviculture, travaux forestiers, sciage, entreprises et artisans de charpente-menuiserie…) participent à l’aménagement du territoire et au maintien des populations dans les zones rurales », explique Stéphane Filaire, président de l’interprofession.
Aujourd’hui en France, plus de 10 % des constructions neuves et près de 20 % des agrandissements sont en bois. Le bois énergie est également en pleine expansion. Première énergie renouvelable en France, disponible localement, neutre au regard de l’effet de serre, le bois séduit de plus en plus de ménages et de collectivités.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2212 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2212 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui