La Creuse Agricole 02 novembre 2006 à 00h00 | Par Thierry Jamot

Rapport d’orientation de la FDSEA - Pour une agriculture audacieuse, attractive et solidaire

Au cours du 60ème congrès de la FDSEA qui se tenait le 13 octobre dernier, le secrétaire général Thierry Jamot a présenté devant les militants le rapport d’orientation de la FDSEA, un rapport qui met l’accent sur une agriculture dynamique et rémunératrice tout en préservant l’espace rural.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry Jamot
Thierry Jamot - © D.R.

Vue de notre métier

Si cet objectif demeure la préoccupation majeure de la FDSEA elle défend l’idée d’un équilibre des marchés à travers des outils de gestion adaptés selon les secteurs de production. Si la FDSEA reste partisane d’une gestion de l’offre dans le cadre d’une organisation commune du marché, elle préfère contenir la production y compris dans le cadre de politiques contractuelles afin d’éviter toute déstabilisation durable des marchés.

Mais au-delà des prix des produits, elle entend aussi défendre le partage de la valeur ajoutée qui pour la plupart du temps est accaparée pour une large part par les transformateurs et les distributeurs avec le jeu permanent des manipulations de prix et des importations, sans se soucier ni des producteurs ni des consommateurs. Face à ce type de situation, les agriculteurs n’ont pas d’autre solution que l’organisation collective pour affirmer leur pouvoir économique.
Pour la FDSEA « cette organisation doit s’appuyer avec des partenaires de la filière pour établir des relations loyales et équilibrées entre chaque famille ».

Moins de charges et de bureaucratie
Parmi les autres thèmes, tout aussi récurents pour la FDSEA, demeure celui de la baisse des charges et de la bureaucratie.

Avec l’envolée du coût de l’énergie et des multiples charges qui pèsent sur l’agriculture, le secrétaire général a défendu la mise en œuvre d’un plan ambitieux d’allègement des charges en précisant que « nous ne pouvons pas être brésiliens par nos prix et européens par nos charges ».
Mais parallèlement à la baisse des charges, les démarches administratives restent encore trop lourdes pour les agriculteurs et ces excès entravent toutes les libertés d’entreprendre.
« Moins de paperasserie et de contrôles pour mieux affronter la compétitivité des marchés » telle est l’ambition de la FDSEA a déclaré Thierry Jamot.

Améliorer le statut des personnes et des retraites agricoles

Si l’amélioration des statuts des personnes reste parmi les objectifs prioritaires de la FDSEA, elle considère que des époux travaillant sur une même exploitation, doivent bénéficier de droits identiques en matière économique et particulièrement en ce qui concerne les accès aux aides, ainsi qu’aux prestations sociales. Pour les retraites, la FDSEA juge leur faiblesse « scandaleuse » et demande une revalorisation significative pour atteindre le même niveau que les autres catégories socio-professionnelles.

En conclusion de ce rapport, le secrétaire, Thierry Jamot a souligné l’intérêt de préserver une organisation syndicale forte pour défendre la profession agricole et préparer ainsi les futures échéances de demain.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2303 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2303 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui