La Creuse Agricole 08 mars 2007 à 00h00 | Par A.M.

Propriété rural - Pour une société de Propriété

Le 47ème Congrès de la Propriété Rurale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un millier de propriétaires venus de toute la France se sont retrouvés samedi 10 février 2007, à la Maison de la Chimie à Paris, pour en appeler à une véritable société de Propriété, qui reconnaisse les vertus pour l’économie et la société de la Propriété Privée. Pour les conférenciers qui ont débattu, le constat est clair : la propriété privée est très malmenée en France. Les propriétaires ruraux sont presque dépossédés de tous leurs droits de propriété par le régime trop protecteur des baux ruraux et par une multiplicité d’impôts à taux élevés sur le capital et sur le foncier. Pascal Salin, Professeur à l’Université Paris-Dauphine, est intervenu sur ce sujet de façon très claire : « ce qui se passe quotidiennement en France à l’égard de millions de propriétaires est grave : ils sont presque totalement privés par l’Etat de leurs droits de propriété sans aucune compensation. Face à ces violations répétées des droits fondamentaux, il est urgent de faire de la défense de la propriété privée l’une des priorités absolues des campagnes électorales de cette année ». Par ailleurs, comme l’a souligné Philippe Brayer, Président de la FNPPR, « les propriétaires veulent décider pour eux-mêmes, choisir leur destin et assumer leurs risques. Des choses simples, de bon sens, efficaces et réalistes ».
Les propriétaires veulent retrouver leur responsabilité ; ils attendent une importante réforme de l’ordonnance de 1945, relative au statut de fermage. Les propriétaires veulent retrouver leur dignité ; ils attendent la suppression des CDOA, tribunal populaire, inquisiteur, et marxisant. Les propriétaires veulent retrouver leur liberté ; ils attendent la suppression des Safer. Les propriétaires veulent retrouver les moyens d’être libres. Ils attendent un bouclier fiscal à 50 % TTC (Toutes Taxes comprises) et la suppression de l’ISF. Les propriétaires veulent simplement retrouver ce qu’aurait dû être la propriété privée dans notre pays des droits de l’Homme. Alors que l’Etat interventionniste recule partout dans le monde, il ne cesse de progresser chez nous. Comme a pu également l’affirmer Mathieu Laine, auteur de « La Grande Nurserie, en finir avec l’infantilisation des Français » : « Cette société de propriété fait ses preuves ailleurs. La propriété, la responsabilité, la liberté sont des valeurs essentielles et c’est avec elles que notre pays s’en sortira mieux. Les droits de propriété fournissent les incitations et la souplesse nécessaires pour que la créativité des hommes leurs profite et profite aux générations futures ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2303 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2303 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui