La Creuse Agricole 23 mai 2013 à 16h12 | Par Guillaume Demichel

Promotion régionale - Porter l’image régionale sur toutes les tables limousines

Le Lou Burger continue de faire parler de lui à l’occasion de la Foire Exposition de Limoges

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © La Creuse agricole et rurale

Fort de son succès fulgurant lors de son lancement à Paris, à l’occasion du cinquantième Salon international de l’agriculture, le Lou Burger revient surprendre et satisfaire les papilles des Limousins à l’occasion de la Foire Exposition de Limoges. Servi au restaurant régional Le Geyracois et sur le stand du Comité de promotion des produits agroalimentaires du Limousin, le Lou Burger se taille de plus en plus une réputation méritée de spécialité locale, au même titre que la farcidure, le millassou ou encore la flognarde aux pommes. « Si le Lou Burger fonctionnait au SIA, nous avions promis une suite », lance le président du Crepal, Emmanuel Rabaud.
En effet, l’engouement suscité par le burger 100 % limousin incite ses créateurs à vouloir davantage d’envergure et de couverture sur la région. « Aujourd’hui, nous nous associons avec l’association limousine du goût pour trouver le moyen de proposer le Lou Burger sur le maximum de tables de la région », explique Emmanuel Rabaud. « C’est une démarche territoriale qui met en lumière le talent des chefs et des artisans des métiers de bouche du Limousin qui est ainsi représenté à sa juste valeur », ajoute Emmanuel Bassot, vice-président de l’association limousine du goût et chef du restaurant le Glanon à Saint-Junien.

Le fruit d’une belle synthèse
Pour mémoire, un petit rappel de la recette élaborée par le chef du restaurant Le Geyracois, Laurent Butot. Un pain individuel à la farine de châtaigne (l’Atelier de la châtaigne, Doumazac, 87), un steak haché frais de race limousine (Plainemaison, 87), une fine tranche de Pomerol (Fromagerie Duroux, 19), une tranche généreuse de pomme AOP, une feuille de salade et deux sauces au choix : un fond de veau ou une sauce Marie-Rose (Delouls, 87). « La viande est travaillée de façon traditionnelle, c’est un steak haché façon bouchère haut de gamme. La volonté étant de redonner aux jeunes l’envie de manger de la viande rouge de qualité mais de valoriser les produits et le travail des producteurs et fabricants limousins », précise le président du Crepal.
Les réflexions se poursuivent sans relâche quant aux projets de commercialisation du Lou Burger en Limousin. Présent sur les événementiels, bientôt sur quelques unes des bonnes tables de la région, il n’attend plus que de se faire un nom dans les livres gastronomiques, entre le clafoutis aux cerises et les tourtous. « Le Lou Burger est le symbole d’une volonté commune de travailler tous ensemble. Il est le fruit de cette belle synthèse entre la Chambre de commerce, la Chambre d’agriculture et l’artisanat de notre région », conclut président de la CCI du Limousin, Jean-Pierre Limousin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2204 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2204 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui