La Creuse Agricole 26 mai 2011 à 11h35 | Par A.M.

Production bovine - Pourquoi le GIE export ne convainc pas la filière

Une version du GIE export présentée en interprofession fin avril n'a pas fait l'unanimité entre éleveurs et industriels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis plusieurs mois, la Fédération nationale bovine avait annoncé la mise en place d’un Groupement d’intérêt économique export (GIE export). Une version présentée en interprofession fin avril n’a pas fait l’unanimité entre éleveurs et industriels. Les négociations continuent encore aujourd’hui. Bertrand Oudin, directeur de Blezat consulting, maître d’oeuvre dans l’audit demandé par FranceAgriMer sur l’export en viande bovine et en bovins vivants, a présenté sa vision lors de l’Assemblée générale de l’Urgo (Union régionale des groupements de producteurs du grand Ouest), le 12 mai.

Le Groupement d’intérêt économique export (GIE export) cristallise toutes les tensions au sein de la filière bovine. Lors de l’Assemblée générale de l’Urgo, le 12 mai, Bertrand Oudin, directeur de Blezat consulting, en a expliqué les raisons lors de la présentation de l’audit demandé par FranceAgriMer sur l’export en viande bovine et en bovins vivants.

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 20 mai 2011.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui