La Creuse Agricole 10 mars 2010 à 16h06 | Par A.M.

Production animale - Vente positive malgré le climat morose

Les organismes de sélection et de promotion de la race bovine limousine ont vendu aux enchères, dans le cadre du Salon international de l’agriculture le lundi 1er mars, 5 vaches de boucherie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Usebi au Gaec Aucomte (87), 984 kgs, a été acheté par le restaurant Hall West à Limoges pour 8 600 euros.
Usebi au Gaec Aucomte (87), 984 kgs, a été acheté par le restaurant Hall West à Limoges pour 8 600 euros. - © D.R.

Pour la 5e année consécutive, les organismes de sélection et de promotion de la race bovine Limousine ont vendu aux enchères, dans le cadre du Salon international de l’agriculture le lundi 1er mars, 5 vaches de boucherie d’une qualité exceptionnelle. Dans un climat difficile, les chiffres de la vente sont très positifs et ont dépassé toutes les attentes. S'ils ne reflètent bien évidemment pas la réalité du marché, ils attestent du dynamisme de la filière Limousine sous label rouge Blason Prestige de l'éleveur aux bouchers en passant par les restaurateurs et les abatteurs.

 

Une vente pédagogique…

Sur un marché où les produits se développent, le consommateur peut s'appuyer sur des signes de qualité fiables et facilement repérables. Parmi eux, le Label rouge qui garantit des produits au goût et aux saveurs de qualité supérieure. Sa vocation est de répondre aux attentes de plaisir des consommateurs. Propriété du ministère de l'agriculture, le Label rouge est une démarche impliquant tous les acteurs de la filière, de l'éleveur au distributeur, dans le respect d'un cahier des charges strict. La qualité gustative du produit est évaluée chaque année par des analyses sensorielles effectuées auprès des consommateurs experts et non experts.

 

Cinq limousines de haute lignée ont été présentées lundi 1er mars au Salon de l'agriculture de Paris pour une vente aux enchères organisée par France Limousin sélection et Limousin promotion, l'organisme gérant le fameux Label Rouge « Boeuf limousin Blason prestige ». Réservée uniquement aux bouchers sous contrat Label rouge Blason prestige, cette vente a été un moment fort pour toute la filière. Tous les animaux mis en vente ont trouvé acquéreur pour des prix allant de 5 200 euros à 8 600 euros. Le prix moyen de vente est de 7 300 euros. Que ce soit au niveau de l'éleveur ou du boucher, le nombreux public a pu se rendre compte de la même passion qui anime l'ensemble de la filière à fournir des produits de très haute qualité.

 

Les boucheries Label rouge Blason prestige garantissent au consommateur gourmet une viande de qualité, fruit d'un programme de sélection rigoureux. L'UFC Que Choisir a même classée, en 2004, la viande bovine limousine sous label comme le meilleur choix de viande rouge !

 

Le détail des ventes

Amoureuse au Gaec Rouvelaud (87) - 936 kgs - Achetée par la boucherie Thierry Didier de Fresse à Garches (92) pour 8 000 euros.

Ursula à Frédéric Poirier (86) - 964 kgs - Achetée par la boucherie Pilastres à Sceaux (92) et par la boucherie Duchene à Rueil Malmaison (92) pour 7 200 euros.

Amandine à Serge Lajudie (87) - 961 kgs - Achetée par Bigard Cuiseaux (71) pour le compte de deux boucheries martiniquaises pour 7 500 euros.

Banquise à l'EARL Lasternas (24) - 873 kgs - Achetée par le restaurant le Geyracois à Limoges (87) pour 5 200 euros.

Usebi au Gaec Aucomte (87) - 984 kgs - Achetée par le restaurant Hall West à Limoges (87) pour 8 600 euros.

 

* Limousin promotion est un organisme de défense et de gestion de signes d'identification de la qualité et de l'origine en charge notamment du cahier des charges Label rouge « Bœuf limousin ». Ce Label concerne la race limousine et il est commercialisé sous la marque « Blason Prestige » pour les boucheries traditionnelles (pour plus d'information, www.blasonprestige.fr) Près de 8 000 éleveurs et 397 bouchers engagés adhérent à la démarche.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui