La Creuse Agricole 24 février 2013 à 17h02 | Par A.M.

Prédation - Déclaration de dommages dus à la prédation

Si vous êtes victime de dégâts dus à la prédation, des imprimés prévus à cet effet sont disponibles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ragondin
Ragondin - © François d'Alteroche
Par décret du 23 mars 2012, le classement des espèces nuisibles pour chaque département, relève dorénavant d’un arrêté ministériel. Ainsi depuis le 1er juillet 2012, la méthode de classement est la suivante :
- Les espèces du groupe 1 sont classées pour un an par arrêté ministériel (en date du 3 avril 2012 en vigueur pour la période du 1er juillet 2012 au 30 juin 2013). Cette liste concerne les espèces exotiques à caractère invasif : le chien viverrin, le raton laveur, le vison d’Amérique, le ragondin, le rat musqué et la bernache du Canada.
- Les espèces du groupe 2 à savoir, les espèces belette, fouine, martre, putois, renard, corbeau freux, corneille noire, pie bavarde, geai des chênes et étourneau sansonnet sont classés par un arrêté ministériel pour trois années et pour chaque département après avis de chaque Conseil Départemental de la Chasse et de la Faune Sauvage en formation spéciale « nuisibles ».
Un arrêté ministériel du 2 août 2012 fixe la liste des espèces par département.
Pour la Creuse, seuls la fouine, le renard et la corneille noire figurent sur la liste alors que le Conseil Départemental de la Chasse et de la Faune Sauvage avait formulé un avis favorable majoritaire pour la reconduction de l’ancienne liste fixée par arrêté préfectoral.
- Les espèces du groupe 3 à savoir, les espèces lapin, pigeon ramier, sanglier sont classées par un arrêté préfectoral annuel après avis de la CDCFS en formation spéciale « nuisibles ». Il s’agit pour la Creuse, du pigeon ramier sur les communes où il y a implantation de colza, ou de céréales d’hiver ou de pois protéagineux, le tir est possible de la fermeture de la chasse de ladite espèce jusqu’au 31 mars, hors réserve.
En cas d’absence de relevé de prédation par prédateur, le déclassement et le classement d’une espèce parmi les nuisibles est quasiment assuré à terme, ce qui a pour conséquence de ne plus pouvoir piéger, ni procéder à la destruction à tir desdites espèces même en cas de prédations importantes.
Alors n’hésitez pas à déclarer tout dommage causé par ces espèces ! Pour ce faire un imprimé* est disponible. Il suffit de le remplir et de le faire authentifier par une personne assermentée (gardes particuliers, louvetiers, gardes de l’Office National de la Chasse, maires, etc.) avant de le retourner à la Fédération départementale des chasseurs de la Creuse, 18 avenue Pierre-Mendès-France, BP 254, 23006 Guéret cedex.


*l’imprimé de déclaration de dommages dus à la prédation est également disponible auprès de la FDSEA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2205 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2205 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui