La Creuse Agricole 12 février 2021 a 07h00 | Par A.M./CDA 23

Pour une transmission réussie

En toute logique, pour réussir une transmission, plus on anticipe, plus on optimise la reprise de l’exploitation et par conséquent l’installation du repreneur.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AM

Céder son exploitation n’est pas toujours facile et aisé car c’est toute une vie de travail ainsi que son histoire que l’on transmet au repreneur.
Un cap pas toujours facile à franchir pour certains qui désirent cesser leur activité. Afin d’aider à mieux comprendre les étapes de la transmission, la Chambre d’agriculture de la Creuse a organisé, le 2 février, une approche sur cette thématique, en invitant les élèves d’une classe de 1re année de BTS ACSE du Lycée Agricole d’Ahun sur l’exploitation de l’EARL du Grand Prat à Nouziers chez Michel Dallot.
À cette occasion, l’accompagnement et le suivi proposé aux cédants et aux candidats à l’installation ainsi que deux outils dédiés – le Point Accueil Transmission et le Répertoire Départ Installation – ont été présentés par Marie Mongin, conseillère transmission de la Chambre d’agriculture.

Le Point Accueil Transmission : un service pour les cédants
Le Point Accueil Trans­mission (PAT) s’adresse aux exploitants encore en activité, mais qui s’interrogent sur leur prochaine cessation ainsi que sur la transmission de leur exploitation, qu’il y ait ou non un repreneur identifié. Cet outil, animé par la Chambre d’Agriculture de la Creuse, fonctionne en partenariat avec la MSA du Limousin et constitue la première démarche du futur cédant.
Parmi ses missions, la première consiste à accueillir le public ayant un projet de transmission en agriculture afin de lui permettre d’accéder à des éléments clefs concernant le projet de cessation. Les conseillers de la Chambre d’agriculture et de la MSA accompagnent le cédant en fonction de ses besoins. Ils l’informent sur les étapes essentielles de sa cessation ainsi que sur les conditions relatives à sa retraite et l’orientent vers les personnes ressources pour construire un parcours personnalisé.

Le RDI : un outil de mise en relation entre futurs cédants et candidats à l’installation
Le fonctionnement du Répertoire Départ Instal­lation (RDI) est basé sur le recensement, suite à une démarche volontaire du cédant, des exploitations disponibles, d’une part, et des candidats à l’installation, d’autre part. Le conseiller Répertoire est alors chargé de mettre en relation les cédants et les candidats pour déboucher sur la reprise des exploitations proposées. En pratique, les cédants doivent préalablement contacter le conseiller RDI de la Chambre d’Agriculture pour une première visite d’exploitation et rédiger un mandat dans lequel figurent le descriptif de l’exploitation et les conditions financières proposées.
À ce stade, les offres sont diffusées de façon anonyme auprès des candidats préinscrits et sur le site répertoireinstallation.com.
La gestion des contacts est assurée par le conseiller qui propose des mises en relation dans le respect de critères fixés par le cédant. Ce dernier conserve dans tous les cas la maîtrise de son offre.
Des possibilités d’association sont également proposées, dans le cadre de remplacement d’associés de Gaec notamment, et ouvrent des possibilités d’installation à des jeunes ne disposant pas de structure familiale à reprendre.
Actuellement, le Répertoire Départ Installation contient une quarantaine d’offres, destinées aux futurs repreneurs. Comme l’explique Marie Mongin, « nous disposons d’une diversité d’offres de tous types et de toutes natures sur l’ensemble du département, mais avec une concentration plus importante sur le croissant nord de la Creuse. Nous sommes en mesure de proposer des exploitations de 20 à 260 ha pour les plus grosses unités, pouvant accueillir diverses productions : maraîchage, élevages bovins viande, élevages bovins lait, ovins et caprins. »
Pour Jean-Marie Colon, 1er vice-président de la Chambre d’Agriculture en charge du dossier  Installation-Transmission, la question de la transmission des outils de production est une priorité. « Nous avons constaté que, chaque année en Creuse, près de 140 agriculteurs arrivent à l’âge de la retraite. C’est pourquoi, nous avons le Point Accueil Transmission et le RDI, deux outils pour faciliter le rapprochement des cédants et des repreneurs, mais il faut savoir qu’un délai allant de 2 à 10 ans est souvent nécessaire pour transmettre efficacement son exploitation, d’où l’importance d’anticiper ! »

Contact : Marie Mongin, conseiller RDI à Chambre d’Agriculture de la Creuse, au : 05 55 61 50 30.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2337 | juin 2021

Dernier numéro
N° 2337 | juin 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS