La Creuse Agricole 07 février 2008 a 00h00 | Par S.Sudour

Porcs - Il ne nous restera plus que la couenne !

Les cours sont toujours en baisse et les charges ne cessent d’augmenter… il y a urgence !

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Lors de la rencontre.
Lors de la rencontre. - © D.R.

Suite aux annonces faites par le Ministère de l’agriculture de deux dispositifs d’accompagnement (une mesure d’aide publique avec la mise en place d’un FAC et de prêts de consolidations ainsi qu’une opération « avance remboursable de trésorerie »), la Section Porcine de la FDSEA a rencontré le lundi 4 février dernier Didier Kholler, Directeur de la DDAF, afin de faire le point sur ces mesures mais aussi de demander à l’administration d’aller vite !

Après la satisfaction des annonces faites par le Ministre de l’Agriculture, Michel Barnier, l’heure était au scepticisme car en regardant de plus près, les critères principaux d’éligibilité pour le FAC et le prêt de consolidation ne sont pas adaptés à notre département.

En effet, le taux d’endettement minimum est de 85 % alors que dans les exploitations creusoises, le taux moyen s’élève entre 30 et 35 % de moyenne. « Aucun producteur de porcs ne peut être éligible à cette aide, elle est faite pour les Bretons et non pour les producteurs de notre région» souligne Jacques Tourret, Président de la Section Porcine de la FDSEA.

Aussi, l’ensemble de la délégation a demandé une révision des critères d’éligibilité afin que tous les producteurs de porcs creusois puissent être bénéficiaires de cette mesure. De plus, « nous demandons de vraies mesures d’accompagnement avec une aide directe car nous perdons entre 30 Euros et 45 Euros par porc sans compter l’explosion des coûts d’exploitation…. Pour le gouvernement, nous ne sommes bons qu’à emprunter et à rembourser » souligne un producteur participant à la rencontre. « Si le gouvernement ne fait pas plus d’efforts, beaucoup d’éleveurs de porcs de notre région vont se spécialiser en production bovine car aujourd’hui nous travaillons à perte… c’est dommage car il y n’a pas si longtemps on nous poussait à diversifier notre production » souligne Thierry Dauger, producteur de porcs à Jouillat.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2352 | octobre 2021

Dernier numéro
N° 2352 | octobre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous