La Creuse Agricole 13 septembre 2013 à 08h00 | Par HC

Politique - Stéphane Le Foll en visite en Creuse

À l'occasion de son passage à Tech-Ovin, le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll est resté un peu plus longtemps en Limousin en se rendant en Creuse. Malgré un programme chargé, il a su se montrer à l'écoute du territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Déjeuner à la préfecture avec les responsables agricoles locaux. © La Creuse agricole et rurale Visite du commerce de proximité à Saint-Agnant-de-Versillat © La Creuse agricole et rurale Rencontre à la Celmar. © La Creuse agricole et rurale Rencontre à la Celmar. © La Creuse agricole et rurale

Accueilli à l'hôtel de Ville de Guéret par le député-maire Michel Vergnier, le ministre a pris contact avec les élus locaux et a rencontré les animateurs du « Louloubus », halte-garderie et relais d'assistance maternelle mobile.

 

Un déjeuner de travail
Il s'est ensuite rendu à la préfecture où il a déjeuné avec les responsables agricoles et les élus. La profession était représentée par Jean-Philippe Viollet, président de la Chambre d'agriculture, Pascal Lerousseau, président de la FDSEA, Christian Arvis, président de la section bovine de la FDSEA, Michel Bataille, président de la Fédération départementale ovine, Stéphane Moreau, président de Jeunes Agriculteurs Creuse, ainsi que les représentants de la Confédération paysanne et du Modef. Tous les sujets ont été abordés lors de cette rencontre. Sur la redistribution des aides, les responsables ont demandé à ce que tous les actifs d'une exploitation soient pris en compte, quelque soit son statut (Gaec, EARL, etc.). Sur le plan de modernisation des bâtiments d'élevage, les éleveurs ont demandé à ce qu'il soit réalimenté. L'aide à l'engraissement a également été évoquée et des solutions ont été proposées : cette aide pourrait être basée sur les bâtiments ou réglée par tête ont-ils avancé. Les responsables agricoles ont également demandé une consolidation de la PMTVA ainsi que des primes à la brebis et à la chèvre. Concernant le retournement des prairies, ils ont demandé à ce que le passage automatique des prairies temporaires en prairies permanente se fasse au bout de 10 ans et non 5, pour des raisons de viabilité économique. Le rôle de la Safer dans l'installation et les circuits courts en restauration collective ont également été évoqués. Ouvert à toutes les propositions, le ministre a pris bonne note de ces suggestions de terrain. Quant aux représentants agricoles, ils ont rappelé le ministre à ses engagements en lui indiquant que des manifestations seront de nouveau à prévoir s'ils ne sont pas entendus rapidement.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 13 septembre 2013.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui