La Creuse Agricole 03 novembre 2012 à 15h53 | Par A.M.

Pôle Installation Transmission - «Sur le Plateau de Millevaches : comment concilier Installation Sociétaire, Diversification et Environnement»

Des agriculteurs apportent leurs témoignages et partagent leurs expériences. Cette communication est réalisée dans le cadre du Programme Régional de Développement Agricole du Limousin avec l’aide du CASDAR.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De droite à gauche : Jean-Louis Bonifas, Carole Sidoux, Victorien Bonifas, Frédéric Magliocco et Laurent Decadi, devant : Régine Bonifas.
De droite à gauche : Jean-Louis Bonifas, Carole Sidoux, Victorien Bonifas, Frédéric Magliocco et Laurent Decadi, devant : Régine Bonifas. - © CDA 23

Victorien Bonifas nous apporte son expérience.

Un projet d’installation préparé…
«Après mon Bac Techno STAV, j’ai préféré poursuivre mes études avec un BTSA Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation pour acquérir des compétences en comptabilité et gestion de l’exploitation avant de m’installer. J’ai choisi la voie de l’apprentissage pour acquérir de la pratique. J’ai ainsi travaillé pendant une année sur une exploitation en Haute-Vienne avec une activité naisseur-engraisseur de porcs et un élevage de bovins orienté en production de veaux de lait. Ensuite, j’ai travaillé un an sur l’exploitation familiale ; et j’ai pu également passer six semaines sur une exploitation sur le Plateau de Millevaches en Corrèze avec production de broutards et veaux de lait. Ces différentes expériences m’ont conforté dans mon idée de développer la production de veaux de lait sur l’exploitation familiale. Cela me permettra d’être responsable d’un atelier de production et d’avoir des produits finis, en complément des broutards.»

… Et facilité par le cédant
«En juin 2011, l’opportunité d’installation s’est précisée. En effet, un cédant qui envisageait de prendre sa retraite est venu me proposer de louer son exploitation. Après réflexion, j’ai accepté de reprendre cette structure et de l’intégrer le GAEC existant.
Le GAEC a été créé depuis plus de 10 ans entre mes parents et un tiers. L’exploitation comporte 250 ha et 3 ateliers de productions : 125 mères vaches Limousines avec production de broutards, 60 brebis, 74 truies en plein air et 800 porcs à l’engraissement.
Pour moi, c’est une véritable chance de m’installer en société, d’abord je ne partirai pas de rien ; et surtout je bénéficierai d’un appui qui représente pour moi un sérieux atout notamment pour les démarches administratives. Et, puis, j’ai pu compter sur l’aide du cédant et son épouse ; et je les en remercie.»

Un bon vécu du «PPP», Plan de Professionnalisation Personnalisé
«J’ai donc rapidement fait le choix d’engager le parcours installation. J’ai contacté le Point Info Installation en juin 2011 ; l’entretien avec les deux conseillers agréés PPP s’est déroulé rapidement en juillet.
Les actions suivantes m’ont été préconisées :
-le stage collectif de 21 heures ;
-une formation pour en savoir plus sur les sociétés ;
-une formation pour réfléchir à la vivabilité de mon projet
Personnellement, je trouve que ce PPP était bien adapté à ma situation et à mon projet, il a pris en compte mon apprentissage sur des exploitations bovines avec productions de veaux de lait.
Les formations étaient enrichissantes et j’ai rencontré et échangé avec d’autres agriculteurs.
L’installation exige de nombreuses démarches, mais on bénéficie d’un accompagnement, cela ne m’a donc pas paru compliqué.
Parallèlement, j’ai commencé à travailler sur l’étude prévisionnelle technico-économique avec mes associés. Nous souhaitions aborder les aspects techniques, économiques, juridiques et fiscaux afin de pouvoir faire les choix les plus judicieux, nous nous sommes entourés des compétences du juriste, du conseiller de gestion, du technicien du groupement de producteurs et de la conseillère agricole du GDA d’Aubusson. Le Plan de Développement de l’Exploitation a été finalisé à l’automne 2011 avec présentation et validation lors de la CDOA de décembre 2011. Au final, l’installation s’est concrétisée début 2012.»

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 2 novembre 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2302 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2302 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui