La Creuse Agricole 20 février 2015 à 08h00 | Par A.M.

PAC : La FDSEA et JA toujours dans l’attente des modalités

Dans le cadre de la journée nationale d’action lancée par la FNSEA et les JA, les responsables de la FDSEA et des JA de la Creuse ont rencontré ce jeudi 12 et vendredi 13 février, le préfet de la Creuse Christian Choquet et le député-maire Michel Vergnier pour exprimer l’exaspération des agriculteurs creusois toujours dans l’attente des modalités de la réforme de la PAC.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© AM) De gauche à droite : Christophe Bridier, Pascale Durudaud, Thierry Jamot et Christian Arvis. © AM Avec Christian Chocquet, préfet de la Creuse. © AM Avec Michel Vergnier, député de la Creuse. © AM

Depuis des mois, la FDSEA et les JA avaient déjà alerté les pouvoirs publics sur le manque d’information des modalités d’application de la réforme de la PAC et de l’urgence de connaître les règles de cette réforme pour laquelle bon nombre de dossiers n’ont pas fait encore l’objet de décisions : les ICHN, la prime au troupeau de vaches allaitantes, la conditionnalité des aides, les mesures agroenvironnementales, l’application par les régions des mesures du 2e pilier de la PAC, etc. À quelques semaines des déclarations PAC, alors que les agriculteurs sont face à des choix stratégiques importants pour leurs exploitations, le ministre de l’Agriculture ne daigne toujours pas répondre aux incertitudes de cette mise en œuvre, et reporte sans fin l’annonce de règles fermes et stabilisées.
Pour les membres de la délégation conduite par Christian Arvis, secrétaire général de la FDSEA et Jean Marie Colon président des JA, les responsables n’ont pas manqué de rappeler, tant au préfet Christian Chocquet qu’au député Michel Vergnier, « que les agriculteurs ne peuvent attendre davantage les tergiversations du ministre ». « Il est même trop tard pour certains agriculteurs qui doivent décider de leurs assolements pour la prochaine campagne avec de bonnes pratiques agronomiques si souvent réclamées par les pouvoirs publics. Les agriculteurs creusois ont besoin de savoir ce qu’ils peuvent ou ce qu’ils doivent faire sur leurs exploitations, c’est la moindre des choses ! Le gouvernement doit décider et assumer, ça ne peut être la faute de Bruxelles ! On ne peut pas cumuler paperasses et contrôles indéfiniment » a affirmé Christian Arvis.
Si le préfet, conscient de cet état de fait, a assuré qu’il transmettait au ministère de l’Agriculture les doléances des agriculteurs creusois, le député Michel Vergnier a pour sa part indiqué, selon une note du ministère, que le règlement de la PHAE était en cours de régularisation avant la fin du mois de février. Quant aux modalités de la PMTVA, elles devraient être définies très prochainement a-t-il confirmé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2213 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2213 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui