La Creuse Agricole 11 mai 2018 à 08h00 | Par A.M.

PAC 2021-2027 : La France dénonce un budget inacceptable

La proposition de la Commission européenne de réduire le budget de la PAC de 5 % pour la période 2021‑2027 est jugée « inacceptable » par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation français, ainsi que par la FNSEA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Philippe Tastet

La Commission européenne a présenté ses propositions pour le Cadre Financier Pluriannuel 2021-2027. L’élaboration du budget doit être à la hauteur de plusieurs défis, notamment du Brexit, mais aussi des enjeux sécuritaires et migratoires de plus en plus prégnants. La Commission propose un budget à long terme de 1 135 milliards d’euros en engagements (1 105 milliards d’euros en paiements), soit 1,1 % du revenu national brut de l’Union Européenne à 27. Elle souhaite investir dans la recherche et l’innovation, la jeunesse, l’économie numérique, la sécurité, la gestion des frontières et la défense. La Commission propose par exemple de doubler le budget alloué à Erasmus+ et au corps européen de solidarité. « Avec la proposition d’aujourd’hui, nous avons présenté un plan pragmatique définissant la manière dont nous pouvons faire plus avec moins », a déclaré Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne. « Le contexte économique favorable nous donne un peu de répit, mais ne nous dispense pas de réaliser des économies dans certains domaines », poursuit-il. En matière d’économie, la Commission vise notamment le budget de la Politique Agricole Commune, elle souhaite en effet le baisser de 5 %.

La FNSEA appelle à un sursaut
Du côté du gouvernement français, les propositions de la Commission sont jugées « inacceptables ». Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, assure qu’il défendra « fermement et sans relâche un budget à la hauteur des défis que l’agriculture européenne doit relever ». « Il nous faut préserver le revenu des agriculteurs et donc maintenir un budget de la PAC à la hauteur de cette ambition », déclare le ministre. Cette proposition ne satisfait pas non plus la Fédération nationale des exploitants agricoles (FNSEA) qui dénonce un manque d’ambition pour l’Europe, et une PAC qui fait les frais des nouvelles politiques de l’Union Européenne en matière de sécurité et de défense. En tenant compte de l’inflation, le syndicat estime que la baisse atteindrait en réalité les 10 %. « Comment peut-on demander aux agriculteurs de faire plus et mieux, pour répondre aux enjeux sociétaux et environnementaux, avec un budget en baisse ? C’est inimaginable et inacceptable », dénonce Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA. L’organisation demande au Président de la République de montrer davantage de détermination pour augmenter le budget et convaincre ses homologues européens de la nécessité d’une agriculture forte.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2200 | septembre 2018

Dernier numéro
N° 2200 | septembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui