La Creuse Agricole 27 avril 2021 a 07h00 | Par A.M.

Opalim : une association qui s’engage

La section reproducteurs de l’association de producteurs Opalim a présenté devant ses adhérents ses activités, son fonctionnement et son bilan financier au cours de son assemblée générale de secteur qui s’est tenu le 15 avril dernier sur l’exploitation de l’EARL Couegnas Père et Fils à Vallières.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AM

Forte de 1 103 adhérents répartis sur un large périmètre allant de la Charente-Maritime à la Creuse en passant par la Charente et la Haute-Vienne, Opalim est devenue au fil du temps un des acteurs majeurs et incontournables de la filière bovine en Limousin.
Parmi l’ensemble de ses adhérents, l’association ne compte pas moins de 942 éleveurs bovins, en grande majorité (85 %), 150 éleveurs ovin et 7 éleveurs équin. Parallèlement, son collège aval se compose de 99 acheteurs désignés, 68 négociants et points de vente et 21 abatteurs. Le volume de production réalisé par les adhérents de l’association s’établit à 97 078 vaches allaitantes et 60 897 brebis.
Si l’année 2020 a été marquée, comme pour les autres structures de commercialisation, par un ralentissement de la production, Opalim enregistre pour sa part, de grandes fluctuations dans les départs des animaux par le manque de visibilité des marchés liés aux confinements. Par ailleurs, les cours des femelles se sont tenus globalement toute l’année, avec malgré tout des périodes où les départs ont été difficiles à cause d’une demande plus faible. Par contre, la chute catastrophique des cours des jeunes bovins depuis le premier confinement n’a jamais pu retrouver son niveau d’avant crise.

Un nouveau pas dans les filières qualité
Opalim est également engagée dans les filières de qualité tant en bovins qu’en ovins, dont 83 % de ses adhérents commercialisent sous différents signes officiels de qualité, Blason Prestige, Label Rouge, Jean Rosé…, elle reste la première organisation de producteurs en France engagée en label, en termes de volume.
Afin de renforcer son engagement dans ces filières qualité, Opalim s’est orientée depuis peu vers une nouvelle filière « Brout ‘or ». Une nouvelle filière de qualité destinée aux broutards, qui vise à répondre à un marché en pleine expansion et à concurrencer ainsi des pays qui s’attachent à préparer leurs animaux sur les marchés de demain. Mais c’est aussi, la volonté de valoriser l’image la filière maigre française et répondre en même temps une forte demande de la part des engraisseurs européens et des pays tiers, dans une démarche « éco antibio » qui se généralise en Europe.
L’an passé, 224 broutards répondant à un cahier des charges très spécifiques (vaccinés, boucles de marquage, avec une garantie sans affections respiratoires), ont été acheté sous contrat par deux négociants. D’autres contrats sont actuellement en cours de signature.
Pour la directrice d’Opalim Victoire Depoix, « au-delà des services que nous apportons quotidiennement auprès de nos adhérents, nous développons nos filières de qualité et  notamment dans la mise en place de nouveaux contrats sur les marchés du broutard conformément aux dispositions de la loi Egalim avec des engagements partagés entre les éleveurs, les marchands, et notre structure ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2347 | septembre 2021

Dernier numéro
N° 2347 | septembre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS