La Creuse Agricole 19 décembre 2011 à 16h39 | Par P. Dumont

Nuisibles - La FREDON en route vers l’association sanitaire régionale

Pour l’assemblée générale 2010 de la FREDON, son président Jean-Marie Roche avait invité Jean-Paul Dalies, président de la Fédération nationale de lutte contre les organismes nuisibles. Ensemble, ils ont évoqué les grands chantiers en cours et à venir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite aux côtés du président et du directeur de la FREDON Limousin : J.P. Vernozy et P. Laycuras de la DRAAF Limousin, J.-P. Dalies, président de la FNLON et O. Péchamat, nouveau directeur national.
De gauche à droite aux côtés du président et du directeur de la FREDON Limousin : J.P. Vernozy et P. Laycuras de la DRAAF Limousin, J.-P. Dalies, président de la FNLON et O. Péchamat, nouveau directeur national. - © La Creuse agricole et rurale

Avec les États généraux du sanitaire, l’État s’est engagé dans la refonte de la politique sanitaire végétale et animale. Une nouvelle étape a été franchie en juillet dernier avec la parution de l’ordonnance qui prévoit le regroupement des organismes à vocation sanitaire en association sanitaire régionale (ASR). En Limousin, la FREDON et le GRASL ont un temps d’avance puisqu’ils se sont déjà rassemblés depuis septembre au sein d’un Pôle sanitaire régional. Un rapprochement dont se félicite le président de la FREDON Limousin. Pour évoquer ce tournant décisif, Jean-Marie Roche avait convié Jean-Paul Dalies, président de la FNLON, à l’assemblée générale de la FREDON. Pour ce dernier, la future structuration en ASR est positive. « La création de telles associations permettra de renforcer nos actions et d’innover, explique-t-il. De plus, les missions d’information, de prévention et de lutte qui seront confiées à l’association sont celles de la FNLON depuis toujours. » Outre la création des ASR, la nouvelle politique de sécurité sanitaire prévoit la redéfinition et la priorisation des dangers sanitaires en fonction de l’intérêt à défendre (général, collectif ou privé), un meilleur encadrement des délégations à des tiers, une prise en charge des coûts différenciée selon le danger sanitaire, etc. Bien qu’elle ne soit pas mentionnée, la mise en place d’un Conseil national (et de conseils régionaux) d’orientation de la politique sanitaire agricole est également prévue. L’objectif affiché est la convergence des politiques sanitaires régionales vers une politique nationale unique (et par delà européenne). Des participants à l’assemblée générale voient cependant dans le projet un certain désengagement de l’État, notamment financier. Selon la DRAAF pourtant, le montant des enveloppes affectées à la région Limousin est constant depuis 2009.

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 16 décembre 2011.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui