La Creuse Agricole 23 mars 2015 à 08h00 | Par A.M.

Nouveau président et nouveau conseil d’administration pour la MSA Limousin

Après les délégués cantonaux fin janvier, c’était au tour des membres du conseil d’administration puis du nouveau président d’être élus le 11 mars lors de l’assemblée générale de la MSA. Celle-ci a également été l’occasion de faire le bilan de la précédente mandature.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © MSA du Limousin

En janvier, 56 000 adhérents de la MSA Limousin étaient appelés aux urnes pour élire leurs nouveaux représentants au niveau des cantons. Le 11 mars dernier, les 654 délégués cantonaux fraîchement élus étaient conviés à désigner les membres du conseil d’administration lors de l’assemblée générale de la MSA. À son issue, les 29 nouveaux membres ont élu le creusois Guy Faugeron (coll. 1) à la présidence. Administrateur MSA depuis 1984, Il est également président de l’association Horizon Limousin, maire de Saint-Merd-la-Breuille, vice-président de la Communauté de communes des Sources de la Creuse et du SIVOM de la Com Com. Le poste de premier vice-président échoit au corrézien Bernard Tournadour (coll. 2). Patrick Pouget (19), Guillaume Gayaud (23) et Patrick Bourrat (87) sont nommés présidents de comités départementaux.
Avant cette élection, Guillaume Gayaud, 1er vice-président sortant, a fait le bilan de la mandature qui s’achève tandis que le directeur de la MSA, Eric Dalle, revenait sur les faits marquants de 2014. Sur les cinq années écoulées, le constat est sans appel. À l’image de celle de la profession agricole, la vie de la MSA Limousin n’a pas été un long fleuve tranquille. Outre les crises et accidents climatiques subis par le monde agricole et pour lesquels elle a mobilisé ses moyens, la MSA a également été « victime du changement de statut et de régime d’affiliation des salariés du CNASEA […]. Cette décision a entraîné le départ de milliers de ressortissants et d’ayant-droit ce qui a eu pour effet d’affecter son modèle économique (ndlr : de la MSA) », a souligné Guillaume Gayaud. Ajouté à la nécessaire économie voulue par l’État, cet élément a pesé sur la MSA Limousin. Pour preuve, deux chiffres ont été cités par le vice-président sortant : des effectifs en baisse de 13 % et des charges d’exploitation en baisse de 24 % sur la période. Pour autant l’organisme a poursuivi durant ces 5 années les objectifs fixés : l’animation des échelons locaux, le développement des services, la réorganisation des services de production ainsi que des lieux d’accueil sur les territoires ou la réforme de fonctionnement des caisses. Sur l’activité de la MSA Limousin en 2014, Eric Dalle a livré de nombreux chiffres. Premier d’entre eux, le nombre de personnes ayant été en relation avec la MSA en 2014 est de 118 000. Ce chiffre, qui équivaut à 16 % de la population régionale, place la MSA Limousin au premier rang des Caisses pour son taux de présence sur le territoire. Ce n’est pas le cas pour le taux de recouvrement de la Caisse régionale qui demeure défavorable. Malgré tout, le directeur remarque que « les différentes mesures de prise en charge et d’aide ont pleinement joué leur rôle d’amortisseur en soutenant les cotisants les plus en difficulté ». Le total des prestations versées aux adhérents en 2014 s’élève à 533 millions d’euros répartis entre retraites (340 milllions d’euros), santé (150 millions d’euros) et prestations familiales. Par ailleurs, 149 millions d’euros ont été consacrés aux dépenses de santé. C’est 8 % de plus que l’année passée ce qui s’explique par l’intégration des 4 000 anciens assurés du GAMEX depuis juillet. Les accidents du travail restent stables ce qui conforte la MSA dans ses actions de prévention. Enfin, l’année 2015 qui débute avec un nouveau président et un nouveau conseil d’administration sera aussi celle d’une nouvelle convention d’objectifs et de gestion.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2212 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2212 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui