La Creuse Agricole 03 octobre 2022 a 07h00 | Par Sophie Chatenet

« Notre ambition : dépasser les 100 000 visiteurs »

Du 4 au 7 octobre, le monde de l’élevage a rendez-vous à Cournon.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jacques Chazalet préside le Sommet de l’Élevage.
Jacques Chazalet préside le Sommet de l’Élevage. - © SC

Durant quatre jours, le cœur de la France va battre au rythme de l’élevage. À l’aube de sa quatrième décennie, le Sommet de l’Élevage veut imprimer sa marque, entre durabilité et modernité, comme nous l’explique, son président, Jacques Chazalet.

Inflation record, incertitudes multiples, décapitalisation du cheptel inquiétant…Le Sommet de l’Élevage s’ouvre dans un moment critique. Comment, dans ce contexte, voir le verre à moitié plein ?
L’édition 2022 du Sommet de l’Élevage s’inscrit dans une période effectivement compliquée. Mais ce n’est pas la première fois. Le monde agricole, en général, et de l’élevage en particulier, a montré à plusieurs reprises sa capacité à rebondir. L’adaptation est inhérente au métier d’agriculteur, en travaillant avec le vivant et les saisons, c’est notre lot quotidien. Sans nier les difficultés, nous remarquons que l’envie de se retrouver autour d’un événement comme le Sommet de l’Élevage est intact. En témoignent, le nouveau record de participation : plus de 1 510 exposants, 2 000 animaux présents, et un programme des conférences toujours plus nourri. Le monde agricole a du ressort pour affronter les défis devant lui. Le Sommet est une occasion pour mettre en avant ce qui va bien, se retrouver, partager les solutions.

Cette communication positive est indispensable pour attirer des nouvelles vocations vers les métiers de l’élevage…
Bien plus qu’un carrefour d’affaires, le Sommet est un formidable outil pour apporter un éclairage sur des sujets majeurs comme celui de la transmission des exploitations agricoles et le renouvellement des générations. C’est tellement important que ça en devient une vraie stratégie nationale voire européenne. Car s’il n’y a pas de transmission, il n’y a pas non plus de durabilité. Tout est lié. Nous avons donc placé le Sommet 2022 sous le signe de l’installation et de la transmission. Notre volonté est claire : mettre en valeur l’avenir de l’agriculture française et montrer toutes les initiatives mises en œuvre pour protéger la jeune génération et l’encourager à se lancer dans un métier porteur et qui malgré tout ce qu’on peut entendre, est plein d’avenir !

Le Sommet se déroulera sur quatre jours pour la seconde année. Les signaux sont-ils au verts pour atteindre la barre des 100 000 visiteurs ?
C’est notre défi. L’an dernier, nous étions en reprise de salon après un an d’arrêt et avec une crise covid encore bien présente. En 2022, plusieurs indicateurs nous sont favorables : le retour de nombreuses délégations étrangères, absentes l’an dernier ; la bonne affluence rencontrée sur d’autres concours, d’autres événements. Les gens ont vraiment envie de se retrouver. Notre ambition est donc d’arriver à passer la barre des 100 000 visiteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2408 | décembre 2022

Dernier numéro
N° 2408 | décembre 2022

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
Info FDSEA
» Indice des Fermages 2022
Indice des Fermages 2022