La Creuse Agricole 25 novembre 2009 a 12h24 | Par A.M

Mutualité sociale agricole du Limousin - Les élections MSA, un temps fort

Trois millions d'électeurs en France, 69 500 en Limousin, 20 062 en Creuse éliront en janvier leurs représentants dans le régime agricole de protection sociale.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le système démocratique MSA.
Le système démocratique MSA. - © D.R.

C'est un temps fort dans la vie de la Mutualité sociale agricole. Vingt-sept mille délégués cantonaux, dont 750 en Limousin, et 250 en Creuse vont remettre en jeu leur mandat ou passer la main à un successeur. Il en est ainsi tous les 5 ans selon l'un des grands principes du régime agricole de protection sociale : la gestion démocratique.

Premier régime professionnel de protection sociale en France, la MSA a cette spécificité d'être gérée à tous les niveaux, local, départemental, régional et national, par des élus issus de trois collèges électoraux. Ces collèges rassemblent l'ensemble de la population couverte par le régime : les exploitants agricoles en activité ou retraités et leur famille pour le 1er collège ; les salariés agricoles en activité ou retraités et leur famille dans le 2ème collège ; les employeurs de main-d'oeuvre en activité ou retraités et leur famille dans le 3ème collège.

Chacun peut donc s'exprimer à l'occasion de cette grande consultation. Chacun peut aussi décider de s'engager dans l'action et de s'investir pour le bien-être de ses concitoyens en se portant candidat.

Les enjeux du scrutin

Les enjeux de ce nouveau scrutin sont de taille pour la MSA : en premier lieu, démontrer que la profession toute entière soutient son régime de protection sociale ; améliorer ensuite le taux de participation de 2005 qui a dépassé 50 %, chiffre exceptionnel pour une élection professionnelle qui, pour la première fois, se déroulait par correspondance ; renforcer enfin la place de la MSA dans l'organisation générale de la protection sociale en France et légitimer son action auprès des pouvoirs publics.

Rappel du calendrier électoral

10 novembre 2009 : publication des regroupements de cantons (il y a regroupement de canton si le nombre d'électeurs dans un canton est insuffisant : moins de 50 pour le 1er et 2ème collège et moins de 10 pour le 3ème collège)
1er décembre 2009 à 16h : date limite de dépôt des candidatures (sont à adresser au siège social à Limoges)
14 décembre 2009 : publication des candidatures
5 janvier 2010 : envoi du matériel de vote
20 janvier 2010 : date limite de retour des votes
26 janvier 2010 : dépouillement.

Etre élu MSA

- c'est défendre les valeurs du mutualisme que sont la solidarité, démocratie, la responsabilité ;
- c'est vouloir pérenniser les spécificités du régime : son guichet unique, ses prestations complémentaires d'actions sanitaire et sociale, sa proximité avec les assurés sur le terrain et dans leurs difficultés ;
- c'est améliorer encore la protection sociale globale que propose la MSA à ses adhérents ;
- c'est être un acteur à part entière dans la vie et l'animation des territoires ruraux ;
- et c'est bien sûr représenter activement la MSA et les électeurs qui vous ont fait confiance en choisissant votre nom.

Conditions pour être candidat

Dans les 3 collèges, on ne peut être candidat que dans la circonscription électorale dans laquelle on est électeur ; il faut avoir 18 ans révolus et n'être frappé d'aucune incapacité électorale.

Outre l'obligation de figurer sur la liste électorale du collège qu'ils souhaitent représenter, les candidats du 1er et du 3ème collège doivent obligatoirement se présenter avec un suppléant. Les candidatures sont individuelles, mais à la demande de plusieurs candidats, plusieurs noms pourront être regroupés sur un même bulletin de vote. Les déclarations de candidatures doivent être conformes aux modèles fixés par la Caisse Centrale de MSA. Les imprimés règlementaires sont disponibles à la MSA ou sur internet, site www.msa-limousin.fr

Dans le 2ème collège, chaque liste fait l'objet d'une déclaration collective déposée par un mandataire de liste et accompagnée des déclarations individuelles de chaque candidat.

Toutes les déclarations de candidatures doivent être accompagnée d'une photocopie d'une pièce d'identité.

Dépôt de candidature

Attention : les candidatures doivent parvenir au siège social de la MSA du Limousin, impasse Sainte Claire, 87041 Limoges cedex 1 avant le 1er décembre 2009, 16 h, le cachet de réception à la MSA faisant foi et non le cachet de la Poste.

Circonscriptions électorales

Pour tous les collèges la circonscription électorale est le canton. Dans chaque canton sont à élire 4 délégués dans le 1er collège, 3 délégués dans le 2ème collège et 2 délégués dans le 3ème collège. Toutefois, lorsque le nombre d'électeurs dans un collège est insuffisant sur un canton, ce canton est regroupé avec un canton mitoyen. Les électeurs des cantons regroupés auront des candidats communs mais le nombre de délégués à élire augmente de 1 par canton supplémentaire constituant la circonscription électorale.

La liste des circonscriptions électorales définitivement arrêtée le 10 novembre dernier fait état des regroupements suivants :
1er collège : aucun regroupement
2ème collège : Felletin/La Courtine (4 délégués à élire)
3ème collège : Aubusson/Bellegarde en Marche (3 délégués à élire) ; Bourganeuf/Pontarion (3 délégués) ; Gentioux-Pigerolles/La Courtine (3 délégués).

Les cantons non cités conservent une circonscription électorale individuelle.

Guillaume Gayaud
Guillaume Gayaud - © D.R.

Témoignage d’élu. Guillaume Gayaud est élu du 2ème collège. Il est salarié au Centre de comptabilité AGC 23 CER France, président de l'échelon local de Guéret-Saint Vaury et conseiller* MSA.

« Il faut continuer à se battre, plus encore quand ça va mal »

Pourriez vous définir en une phrase le rôle de l'élu MSA ?
Je me suis beaucoup impliqué dans mon rôle de conseiller* et à ce titre, je dirai que le rôle d'un élu, c'est pouvoir apporter un œil de terrain sur les dossiers étudiés en comité départemental, sur le plan des difficultés de paiement des cotisations comme sur celui des aides sociales. En tant qu'élu MSA proprement dit, on n'est pas venu me demander des informations sur l'activité de la MSA. Je m'adresse aux agriculteurs dans le cadre de mon métier, je peux faire passer des messages dans ce cadre, comme « la MSA ne sert pas qu'à payer les retraites… ».

Quel est selon vous le meilleur argument pour décider un candidat potentiel ?
Il faut venir car c'est important, nous avons besoin que ce régime se maintienne. Sans notre implication il ne peut pas perdurer et la présence de personnes de terrain est importante. Il faut passer au-delà du marasme actuel : c'est un régime social qui fait valoir son avis et il faut continuer à se battre pour qu'il puisse exister, peut -être plus encore quand ça va mal.

Quel est selon vous le meilleur argument pour inciter au vote ?
Si nous voulons démontrer aux pouvoirs publics que ce régime mérite d'exister, nous n'aurons aucune légitimité s'il y a un fort taux d'abstention. Le message que l'on peut faire passer c'est que nous avons de la chance au régime agricole : ailleurs, lorsqu'on a des problèmes pour payer ses cotisations, il n'y a pas de dispositif adapté pour aider les filières en difficultés ; pour la naissance d'un enfant, il y a des aides extra légales et pourtant les gens ont l'impression que c'est un dû.

Quels sont d'après vous les enjeux majeurs pour les élus de 2010 ?
Premièrement, faire perdurer le régime et pour cela il faut qu'il y ait encore des ressortissants et trouver des solutions au malaise agricole ambiant. Deuxièmement, ce pourquoi nous sommes élus : continuer à faire cette liaison MSA/terrain, essayer encore plus de motiver sur les territoires : au début, nous avons eu du mal à mettre en place les réunions d'information, maintenant, on arrive à motiver plus de monde. Peut-être que les gens ne sont pas si loin de ce que propose la MSA : nous sommes passés d'une dizaine de personnes à cinquante avec beaucoup de non agricoles. Il faut montrer qu'en zone rurale, le premier organisme, c'est la MSA.

En tant qu'élu, avez-vous le sentiment d'avoir fait avancer les choses, d'avoir utilisé pleinement votre mandat ?
Je suis assez satisfait, d'une part parce que c'était mon premier mandat et que je partais de rien. Par exemple, le fait d'arriver maintenant à remplir les salles lors des réunions de l'échelon local est pour moi une réussite que je partage avec les membre du bureau et les techniciens de la MSA. Dans mon rôle de conseiller, j'ai l'impression que les connaissances du terrain que je peux avoir ont servi à quelque chose : dans les réunions mensuelles des comités départementaux, les dossiers ne sont pas que des chiffres, nous pouvons juger de la réalité de la situation. Humblement, de par le relais que je peux avoir, j'ai l'impression d'expliquer aux gens que la MSA, ce n'est pas que les cotisations.

Pouvez-vous citer des exemples d'actions dans lesquelles vous avez joué un rôle ?
Nous avons augmenté la fréquence des réunions en 2009 : il y a eu la maladie de Lyme à Saint-Vaury, les cancers à Guéret et la gestion du stress à Ajain. Quand nous réunissons le bureau, nous avons une vraie dynamique, ce sont des actions que nous avons menées ensemble.

* conseiller : délégué de l'échelon local MSA nommé pour siéger au comité départemental au côté des administrateurs du département.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2352 | octobre 2021

Dernier numéro
N° 2352 | octobre 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous