La Creuse Agricole 17 février 2011 à 11h58 | Par Marien Bataille et Dr Didier Guérin (GDS Creuse)

Mouvement d’animaux - Réunion avec les opérateurs commerciaux de bovins : un point sur les conditions de mouvements des animaux

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En 2009, la prévalence de la tuberculose bovine en France était de 0,04%. Le territoire est reconnu officiellement indemne de tuberculose bovine depuis plusieurs années (prévalence inférieure à 0,1%). En raison de la détection et de la persistance de certaines zones infectées, la surveillance est localement renforcée.
En 2009, la prévalence de la tuberculose bovine en France était de 0,04%. Le territoire est reconnu officiellement indemne de tuberculose bovine depuis plusieurs années (prévalence inférieure à 0,1%). En raison de la détection et de la persistance de certaines zones infectées, la surveillance est localement renforcée. - © D.R.

Une rencontre à destination de l'ensemble des opérateurs commerciaux s'est déroulée le 28 janvier au siège de GDS Creuse. Les objectifs de ces rendez-vous annuels sont d'aborder tout ce qui a trait au sanitaire, de présenter les évolutions réglementaires et organisationnelles et de recueillir les besoins et problèmes de chacun. Cette réunion a été co-animée par la DDCSPP et GDS Creuse.

Evolution des conditions de mouvements d’animaux

Jean-Louis Ritti, du service santé animale de la DDCSPP, a réalisé un point concernant les conditions de mouvement d'animaux vis-à-vis de la vaccination contre la fièvre catarrhale. Pour les mouvements sur le territoire national, aucune exigence n'est requise. Par contre, les échanges intracommunautaires de ruminants doivent respecter les dispositions générales du règlement (CE) n° 1266/2007. Pour les animaux d'élevage et d'engraissement, pour le passage d'une zone réglementée (cas de la France) à une zone vaccinale sans circulation virale ou une zone indemne, les animaux doivent être certifiés vaccinés, s'il s'agit d'une primo-vaccination, depuis plus de 60 jours ; s'il s'agit d'un rappel, il doit être fait strictement avant l'échéance de 12 mois prévue. Ils doivent être issus de cheptels certifiés vaccinés. Les veaux de moins de 90 jours doivent être confinés depuis leur naissance. Dans le cas particulier des femelles gestantes, elles doivent être immunisées avant la mise à la reproduction.

[...]

La suite est à lire dans La Creuse agricole du 11 février.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui