La Creuse Agricole 08 juin 2014 à 08h00 | Par A.M.

Emergence Bio - Une complémentarité de systèmes d’exploitation autour d’une unité de méthanisation

Mardi 27 mai 2014, le collectif d’agriculteurs porteur du projet Emergence Bio, ainsi que ses partenaires, tenaient une réunion à Gentioux-Pigerolles, pour informer et mobiliser les acteurs locaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 © JA 23  © JA 23

Une soixantaine de personnes avaient fait le déplacement à Gentioux-Pigerolles à la rencontre des membres du projet « Emergence Bio ».
Ceux-ci ont commencé par rappeler l’historique du projet. En mai 2013, le ministre de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt, Stéphane Le Foll, a lancé un appel à projet nommé « Mobilisation collective pour l’agro-écologie » financé par le CAS-DAR*.
Des agriculteurs du bourg de Pigerolles expliquent : « Notre projet était en cours de réflexion au moment de la sortie de cet appel à projet. Nous avons profité de ce cadre pour présenter un projet plus ambitieux que ce que nous avions initialement prévu ». Épaulée par la Communauté de Communes Creuse Grand Sud et par le PNR Millevaches en Limousin, et portée par Jeunes Agriculteurs de Creuse, la candidature a été déposée en septembre. Sur près de 500 projets déposés en France, 103 ont été retenus, dont 5 en Limousin et 2 en Creuse. « Emergence Bio » en fait partie.
Le projet Emergence Bio s’articule autour d’un projet individuel de méthanisation par voie sèche mis en place par le Gaec Chatoux-Jeanblanc-Pichon. Ce projet collectif a pour buts de concevoir, structurer et expérimenter une organisation collective d’agriculteurs autour de la production de chaleur de l’unité de méthanisation. Cette opportunité va permettre de faire émerger de nouveaux systèmes de productions en agriculture biologique (maraîchage, poulets de chair, séchoir à plaquettes, fourrages et grains, ferme auberge), tout en travaillant sur la complémentarité entre les systèmes d’exploitation. Un circuit de commercialisation collectif sera mis en place avec d’autres producteurs du territoire, afin de répondre aux besoins locaux identifiés par les collectivités territoriales.
L’objet de cette réunion de lancement était, au-delà de la présentation globale du projet à l’ensemble des partenaires, d’entraîner d’autres acteurs et producteurs du territoire à se joindre à cette dynamique collective.
Les projets retenus par le Ministère sont de véritables pilotes au niveau national puisqu’ils préfigurent les futurs Groupement d’intérêts économique et environnemental (GIEE).

* CAS-DAR : Compte d’Affectation Spéciale pour le Développement Agricole et Rural.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Creuse Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

La Creuse Agricole
La couverture du journal La Creuse Agricole n°2209 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2209 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui